09/09/2008

Géorgie : un accord pour

Un mois après les négociations sur le plan de paix entre Moscou et Tbilissi, Nicolas Sarkozy et Dmitri Medvedev ont convenu lundi d'un retrait complet des forces russes de Géorgie, hors territoires séparatistes, «d'ici à un mois».


«Ce que nous avons décidé avec le président Medvedev signifie concrètement : dans une semaine maximum, la levée des checkpoints (russes) entre Poti (port stratégique géorgien, ndlr) et Sinaki». Et, «dans un mois, le retrait complet des forces militaires russes du territoire géorgien, hors Ossétie (du Sud) et Abkhazie», a déclaré Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, lors d'une conférence de presse commune. Le patron du Kremlin a toutefois souligné que ce retrait serait soumis à la signature de «documents juridiquement contraignants, garantissant le non usage de la force contre l'Abkahzie et l'Ossétie du Sud».

 

« Le retrait complet des forces militaires russes du territoire géorgien HORS OSSETIE DU SUD ET ABKHAZIE. »

 

 

N’est-ce pas là une reconnaissance de fait des ces deux états séparatistes ?

 

Si Sarkozy et l’UE ne les reconnaissent plus comme faisant partie intégrante du territoire de la Géorgie c’est bien une forme de reconnaissance………..

 

 

09:30 Publié dans Etranger | Tags : sarkozy, russie, gérogie, ue | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Alors non seulement vous avez une "sale gueule" mais vous avez également le "mauvais esprit"! tsss tsss!

Écrit par : Azrael | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.