10/09/2008

Le CERN a accompli une de ces mission: le LHC fonctionne bien

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN fonctionne dans les deux sens. Le second faisceau, lancé en sens inverse des aiguilles d'une montre, a accompli avec succès son premier tour complet dans l'accélérateur.


Le CERN a ainsi accompli sans coup férir la mission qui lui était dévolue pour la journée de lancement du LHC. Il s'agissait de tester le bon fonctionnement de l'installation dans les deux sens de rotation. D'ici quelques semaines, les premières collisions entre particules lancées en sens inverse pourront donc avoir lieu.

Après le succès du premier faisceau en sens horaire, qui a achevé son premier tour à 10h25, l'injection du second faisceau dans le LHC devait avoir lieu aux alentours de midi. Son lancement a toutefois dû être retardé jusqu'à peu avant 14h00 afin de permettre aux scientifiques de procéder à quelques réglages du système de cryogénisation qui refroidit les aimants supraconducteurs, a expliqué le physicien Rüdiger Schmidt.

L'injection du premier faisceau dans le LHC était une étape essentielle. Mais les expériences débuteront réellement d'ici fin 2008 avec les premières collisions, lorsque la puissance du LHC aura atteint des vitesses proches de celle de la lumière. Des expériences qui devraient permettre de changer la vision du monde et de sa création.

Une fois les premières collisions réalisées, il faudra compter un à deux ans jusqu'aux premières découvertes. Les chercheurs récolteront en effet de gigantesques volumes de données dont l'analyse demandera du temps.

Les collisions pourraient également créer de mini trous noirs dont les physiciens du CERN assurent qu'ils seront sans danger, tant leur présence sera éphémère. Quelques scientifiques ont émis ces dernières semaines la crainte qu'ils absorbent toute la matière autour d'eux, provoquant la fin du monde.

Les savants qui pensent à la fin du monde causée par les trous noirs créés au CERN ne pourront que savoir qu’ils ont eu tort. Si il s’avère qu’ils ont raison, personne, même pas eux, ne pourra reconnaître le bien fondé de leur idée.

Cela démontre qu’ils croient vraiment en ce qu’ils disent. Ou qu’ils ont un besoin immense que les médias parlent d’eux au point de passer pour des crétins.

 

 

18:49 Publié dans Monde | Tags : expérience, cern | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.