12/09/2008

Moritz Leuenberger: prix de l'électricité pas forcément plus cher

Pour Moritz Leuenberger, ce n'est pas sûr que les consommateurs paieront leur électricité plus cher que par le passé. De nombreux fournisseurs de courant ont en effet récemment baissé leurs tarifs de 15%, affirme le conseiller fédéral.


Le renchérissement actuel ne fait que compenser ces baisses, a expliqué le ministre de l'énergie dans un entretien au "Blick". Les prix ont d'abord diminué en prévision de la libéralisation du marché. Pour être concurrentielles, les entreprises ont alors renoncé aux marges que procuraient les situations de monopole.

Quant à savoir si certaines sociétés ont exagéré leurs hausses, le socialiste se montre prudent: "Je ne peux pas encore juger si ces augmentations de tarifs sont légitimes", a-t-il ajouté. Il appartient à la Commission fédérale de l'électricité (ElCom) d'enquêter.

Si ces hausses s'avéraient arbitraires, l'ElCom les annulerait, selon M. Leuenberger. Une réunion est prévue la semaine prochaine entre le conseiller fédéral et l'instance de régulation, afin de discuter de toutes les possibilités.

Début septembre, le Conseil fédéral a appelé les entreprises ayant décrété des augmentations massives à revoir leur copie. Faute de quoi l'ouverture du marché risque d'être interrompue.

Le Parti socialiste a annoncé vendredi qu'il demanderait le gel des tarifs via un arrêté fédéral urgent. Le conseiller national et entrepreneur Otto Ineichen (PRD/LU) veut lui qu'ElCom gèle immédiatement les prix d'utilisation du réseau, invoqués par les distributeurs pour justifier leurs hausses. Si nécessaire, il entend également faire passer cette exigence à l'aide d'un arrêté fédéral urgent.

 

Je ne crois pas que Moritz Leuenberger soit aussi naïf. Après tant d’années au sein du conseil Fédéral, ce ministre socialiste sait pertinemment que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence ne fera qu’augmenter les tarifs. Les clients individuels sont captifs et pas assez puissant individuellement pour faire baisser les prix. Donc ils vont être comme pour d’autres « biens de consommation » obligatoires les dindons de la farce. Les représentants du parti socialiste nous ont déjà eus avec la LAMAL. Vont-ils recommencer avec la libéralisation du marché de l’électricité ?

 

 

Les commentaires sont fermés.