14/09/2008

A l'avenir les demandes d'asile devraient se faire en Suisse

Les ambassades suisses devraient débouter à l'avenir les demandeurs d'asile qui s'adressent à elles. L'examen de telles demandes est une dépense administrative démesurée, a indiqué Eveline Widmer-Schlumpf dans des interviews parues dans la presse dominicale alémanique.


Il existe actuellement la possibilité de déposer des demandes d'asile hors de Suisse, essentiellement dans les ambassades. La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a précisé qu'elle voulait l'abroger, a-t-elle fait savoir.

Dans l'hebdomadaire "Sonntag", la conseillère fédérale a chiffré le nombre de ces requêtes faites à l'étranger: 980 en 2004 mais 2652 en 2007. Celui qui souhaite déposer une demande d'asile devra le faire en Suisse à l'avenir.

Faisant allusion à son prédécesseur Christoph Blocher, Mme Widmer-Schlumpf a déclaré qu'il n'était pas réaliste de ne vouloir que 10'000 demandeurs d'asile par année en Suisse, car la situation peut très rapidement évoluer. Depuis l'an 2000, leur nombre fluctue entre 10'000 et 27'000.

 

La Schtroumpfette (E. Widmer-Schlumpf) s’est encore trompée !!!

Elle fait exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire. C’est en Suisse qu’il faut fermer les bureaux d’enregistrements, sauf peut-être aux aéroports. En effet si nous fermons tous les centres d’enregistrements, nous n’aurons plus de NEM. En effet, l’entrée en Suisse ne peut se faire par nos frontières terrestres qu’en passant par des pays membres de l’accord de Schengen Dublin. Ces requérants par définition ne seront plus aptes à demander l’asile en Suisse puisqu’ils auront transité par un pays membre. Il ne restera plus que les aéroports où il sera beaucoup plus difficile pour des requérants de prétendre ne pas avoir de papiers. De plus en n’enregistrant les demandes d’asile que dans les ambassades, il sera beaucoup plus aisé pour nos fonctionnaires de vérifier les dires des demandeurs puisqu’ils seront sur place.

 

 

23:24 Publié dans Politique | Tags : asile, ps, udc, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ce qu'il faut savoir et se rendre à l'évidence, c'est que, à l'étranger, il faut déjà pouvoir arriver DANS l'ambassade suisse, pour pouvoir déposer une demande d'asile.
Toutes les ambassades, sont gardées, comme en Suisse, par l'armée, soit par la police, locale...
Dès lors, quand on est un dissident politique, comment est-il possible, de se défaire de la surveillance policière permanente ?
Madame la Prix Nobel, en Asie, je me rappelle plus exactement dans quel pays...est à "domicile surveillé"...
Comment s'échapper à un tel destin ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15/09/2008

Mais quelle idiotie! C'est pas possible! Y'a pas un CF pour en rattraper un autre...

Écrit par : Georgette | 15/09/2008

Les commentaires sont fermés.