16/09/2008

La commune de Champagne poursuit le combat qui l'oppose à la France

Champagne (VD) poursuit le combat qui l'oppose à la France: pas question pour lui de renoncer à la marque protégée qui lui a été accordée en juin. Estimant que l'enjeu va au-delà de son cas particulier, il appelle le Conseil fédéral à "se bouger".


Les défenseurs des produits de la commune de Champagne se préparent à remettre la compresse aux Chambres fédérales, cette fois avec un postulat et une initiative parlementaire. Il s'agit d'une part de pousser le gouvernement à intégrer cette problématique dans les négociations en vue d'un accord de libre-échange agroalimentaire avec l'Union européenne.

D'autre part, la piste d'une modification de la loi régissant les marques et les appellations d'origine doit être creusée. "On va essayer de convaincre que cette affaire n'est pas seulement un problème vaudois. De fait, elle menace toutes les homonymies", a fait valoir la conseillère nationale Isabelle Moret (PRD/VD) devant la presse.

Marc-André Cornu, propriétaire de la boulangerie éponyme et syndic du village, s'est dit persuadé que "la marge de manoeuvre du Conseil fédéral est plus grande qu'il ne le laisse entendre." Pour la sensibiliser au dossier, une bouteille de vin avec l'étique "C-AMPAGNE" a été remise à la ministre de l'économie Doris Leuthard.

En attendant, le collectif Champagne-Village s'en tient à sa ligne de défense. Il n'a aucune intention de faire radier la marque "De Champagne Suisse" enregistrée en juin par l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle (IFPI).

Les Français du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC) lui avaient posé un ultimatum en ce sens jusqu'à lundi, sous peine de poursuites judiciaires. Or l'IFPI a estimé que la marque "De Champagne Suisse" était conforme au droit en vigueur et qu'elle pouvait donc être utilisée en Suisse.

Les Champagnoux ont parfaitement raison de se battre contre la dictature commerciale française.

Madame Doris Leuthard et le Conseil Fédéral  auraient dû depuis longtemps prendre fait et cause pour nos compatriotes ! Il est scandaleux que ces nord Vaudois doivent prier le CF de faire le travail pour lequel il est élu : aider les Suissesses et Suisses !

 

 

19:00 Publié dans Economie | Tags : champagne, flûtes, pdc, ps, prd, udc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.