29/09/2008

UDC schaffhousoise: la débâcle est due au parti suisse

Le président de l'UDC schaffhousoise accuse l'UDC suisse d'être responsable de la défaite de son parti dimanche lors de l'élection du Grand Conseil. L'UDC n'a recueilli que 23,2 % des suffrages contre 31,8% en 2004.


Ce recul est certes compensé par la légère progression des Jeunes UDC (+1,2 % à 5%), mais l'UDC est la formation qui a le plus perdu lors de cette élection. Selon son président Werner Bolli, l'électorat n'a pas compris que l'UDC suisse rejette le programme d'armement 2008.

Schaffhouse est un canton traditionnellement favorable à l'armée. La défaite de l'UDC a surtout profité au PRD qui a passé de 17,3% à 19,1%.

Son président s'en est réjoui, car les radicaux avaient perdu du terrain durant les deux dernières législatures. Selon Christian Heydecker, le PRD gagne à nouveau, car "contrairement aux autres partis bourgeois, il défend une ligne profilée et claire."

Le PS fait également partie des perdants. Il tombe de 28,8% à 24,6%. L'élection de cette année avait deux particularités. Pour la première fois elle se déroulait selon le système du double Pukelsheim.

Ce modèle d'élection, déjà pratiqué à Zurich, donne davantage de chances aux petits partis grâce à une distribution des sièges en deux temps. De plus, le Grand Conseil a été réduit. Le nombre de sièges est passé de 80 à 60. Il est donc difficile de comparer le nombre de mandats recueillis en 2008 par rapport à 2004.

Les sections cantonales de l’UDC ont visiblement une grande différence dans l’écoute que les citoyens leur prêtent. Récemment, la section bâloise de l’UDC montrait des résultats en hausse malgré « l’opposition » du parti Suisse. A Schaffhouse, les électeurs/trices n’ont pas compris de la même façon cette opposition.

 

 

19:11 Publié dans Politique | Tags : udc, prd, ps, pdc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.