01/10/2008

Armée: le stationnement des Forces aériennes doit être revu

Le concept de stationnement des Forces aériennes devrait être réexaminé et les militaires ne devraient plus se charger de la surveillance des ambassades. Ces deux requêtes ont été adoptées au Conseil national contre l'avis du gouvernement.


ar 101 voix contre 77, la Chambre du peuple a transmis une motion d'Adrian Amstutz (UDC/BE) demandant au Conseil fédéral de proposer des solutions pour combler les lacunes manifestes du concept de stationnement actuel de l'armée de l'air. Concentrée sur les trois aérodromes de Sion, Payerne (VD) et Meiringen (BE), l'exploitation des jets entraîne des nuisances massives pour les régions concernées.

Le National veut également charger le gouvernement de présenter un acte législatif prévoyant que l'armée n'effectuera plus d'interventions subsidiaires de longue durée, en particulier la surveillance des ambassades. Il a adopté une motion de son président André Bugnon (UDC/VD) par 124 voix contre 63.

Le National a en outre accepté par 100 voix contre 83 une motion de Didier Burkhalter (PRD/NE) demandant au Conseil fédéral d'étudier un nouveau concept à même d'assurer le transport par avion dans le cadre d'engagements civils et militaires à l'étranger. Il a encore adopté par 92 voix contre 79 et 12 abstentions une motion de Boris Banga (PS/SO). Elle charge le Conseil fédéral de présenter un programme d'actions donnant de nouvelles perspectives au personnel militaire de métier et aux soldats contractuels.

Enfin une idée géniale de nos politiciens, il est évident qu’en faisant stationner nos troupes aériennes sur des aérodromes (construits pour la plupart à cet effet) nos éventuels ennemis auront tôt fait de les trouver. Il serait judicieux de cacher nos avions dans les forteresses alpines où ils ne risqueraient rien !

 

 

20:10 Publié dans Armée, Economie, Humour, Politique | Tags : ps, udc, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.