02/10/2008

EKT a perdu 28 mio CHF dans la faillite de Lehman Brothers (synthèse)

La société électrique du canton de Thurgovie EKT a perdu 28 millions de francs dans la faillite de la banque américaine Lehman Brothers. Son chef des finances a été libéré de ses fonctions avec effet immédiat.


Ce haut cadre avait effectué des placements au nom de l'entreprise auprès de Lehman Brothers. Il a visiblement outrepassé ses compétences et violé le règlement des placements de la EKT, a indiqué jeudi le grand argentier thurgovien Bernhard Koch. Le gouvernement cantonal exige que toute la lumière soit faite dans cette affaire.

La perte subie entraîne une chute d'un tiers de la fortune (90 millions de francs) de la société. "La moins-value influence négativement les comptes 2007/2008", indique l'entreprise dans un communiqué. L'incident est toutefois surmontable pour la EKT Holding AG. Les filiales de cette dernière, EKT AG et EKT Energie AG, qui fournissent du courant et exploitent le réseau, ne seront pas touchées par les "pertes inattendues" de la holding.

Cette déconvenue n'aura pas non plus d'impact sur les prix de l'électricité. Et elle n'aura aucune conséquence négative sur les finances cantonales, a souligné le conseiller d'Etat Bernard Koch.

Le conseil d'administration (CA) de la EKT Holding AG dit regretter fortement la situation actuelle. Il a retiré sa confiance au chef des finances de la société, entraînant la démission de ce dernier, acceptée par le CA.

Dans l'achat des titres de Lehman Brothers, le chef des finances démissionnaire avait agi sur recommandation de l'ancien conseiller en gestion de fortune de la EKT Holding. La société entend désormais durcir son règlement des placements et externaliser le domaine de la gestion de fortune.

Dans ce communiqué de presse le CA de EKT Holding AG montre clairement que son chef des finances est un bouc émissaire. Alors que ce dernier avait certes mal choisi sa banque, ce choix n’était sans doute pas récent et donc approuvé par le CA. Par ailleurs ce dernier avoue implicitement que son règlement permettait ces placements puisque le règlement va être revu.

Il est a noter que le chef des finances n’était pas irresponsable puisqu’il a visiblement réparti les risques entre plusieurs banques…

Combien d’autres communiqués de ce genre va-t-on lire prochainement ?

 

 

Les commentaires sont fermés.