02/10/2008

Un ex-patron d’UBS perd toutes ses actions UBS!

Luqman Arnold détenait 2,78% du capital de la première banque helvétique. Lehman Brothers a tout emporté dans sa faillite.


Renversant! Comme Pilar, coiffeuse genevoise, 36 ans, mère de deux enfants (voir nos éditions des 23 et 26 septembre), un ex-boss d’UBS, Luqman Arnold, a perdu beaucoup d’argent dans la faillite de Lehman Brothers. Le deuil de l’illustre banque d’affaires américaine a en effet englouti toutes les actions qu’il détenait dans la première banque helvétique. Or, au moment du «drame», le 15 septembre dernier, leur valeur
atteignait 1,5 milliard de francs!

 

Tous ceux qui cherchent des responsables à la crise actuelle viennent d’en trouver un. Celui-ci est déjà « puni ». En voulant augmenter ces profits en mettant en gage des titres auprès de Lehmann Brothers, ce spéculateur a perdu une fortune colossale. Quelle partie de dette fortune avait été gagnée en se servant de l’effet de levier ? Lui le sait. Il sait également maintenant, hélas trop tard pour lui, qu’il a poussé le bouchon un peu trop loin. Le dernier effet de levier recherché a été fatal.

-------------

Tous ceux qui pensent que l’attribution de stocks options est une mauvaise façon de rémunérer les dirigeants des grandes entreprises, oublient de préciser que ceux qui en ont bénéficié dans un proche passé n’ont plus grand-chose à espérer retirer de la vente de leurs options. Cet argent gagné « facilement » a été perdu tout aussi facilement. Certains pourraient en arriver à penser que les stocks options sont en fait un excellent moyen de donner des bonus. Puisque ceux-ci ne prennent de la valeur qu’avec le temps donc de la pérennisation des résultats… Seuls ceux qui sont de capables de créer une valeur ajoutée à long terme profiteront réellement des stocks options !

 

 

Les commentaires sont fermés.