05/10/2008

Crise financière: le G4 s'engage à soutenir les banques européennes

La France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie ont pris l'engagement "solennel" de soutenir les établissements bancaires et financiers européens qui en auront besoin. Ils ont aussi appelé à un sommet international pour revoir les règles du capitalisme financier.


Chaque pays apportera son soutien "avec des moyens propres" mais de "manière coordonnée" avec ses partenaires de l'UE, a déclaré le président français, au terme du mini-sommet de trois heures à Paris sur la crise financière avec la chancelière allemande Angela Merkel et les premiers ministres britannique Gordon Brown et italien Silvio Berlusconi.

En cas de soutien public à une banque en difficulté, chaque Etat membre" du G4 "s'engage à ce que les dirigeants qui ont failli soient sanctionnés", a précisé M. Sarkozy. Les quatre ont demandé que l'UE face preuve de "flexibilité" en matière d'aide des Etats aux entreprises et d'application des principes du marché unique.

L'application du pacte de stabilité et de croissance européen devra refléter les conditions exceptionnelles que l'UE connaît actuellement, a ajouté Nicolas Sarkozy. Les quatre demandent d'autre part que les règles comptables et d'évaluation des établissements financiers soient modifiées.

Enfin, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et l'Italie appellent à un sommet "le plus tôt possible" avec les Etats les plus concernés par la refondation du système financier mondial. "Tous les acteurs des marchés financiers devront être régulés ou surveillés", a souligné le président français.

Le mini-sommet de Paris avait été réuni par M. Sarkozy pour tenter d'établir une riposte européenne commune à la crise financière qui secoue actuellement l'économie mondiale.

Le marché continue lui de sombrer. La banque immobilière Hypo Real Estate (HRE) a annoncé samedi soir l'échec du plan de sauvetage de 35 milliards d'euros - le plus gros de l'histoire allemande - dont elle faisait l'objet. Le consortium de banques impliquées dans cette opération "a refusé de fournir les lignes de liquidités" prévues. HRE est en train de "déterminer les conséquences" de ce retrait pour les entités du groupe.

Ce genre de réunion montre le niveau de respect des « grands » pays de l’UE pour les nations plus « petites ». Nous sommes les grands et allons décider de ce qui est bien pour tous ! Nous sommes 27 pays membres de l’UE, mais 4 membres suffisent à donner les directions ! Les autres n’ont au’à se taire et suivre les instructions. C’est dans cette Union Européenne là que certains de nos concitoyens(ennes) veulent nous faire entrer. C’est à cette UE que le NOMES veut nous faire participer en disant que de l’intérieur la Suisse pourrait partager les décisions……..

Cette Union Européenne n’est qu’une farce démocratique, les grands pays se moquent complètement des autres et n’ont même plus le réflexe de la discrétion pour se rencontrer entre eux et prendre les décisions que tous devront pourtant payer.  

 

 

Commentaires

Ce que nous avons tous bien compris dans cette crise financière...
http://bboeton.wordpress.com/2008/10/08/crise-financiere-ce-que-nous-avons-tous-bien-compris/
Bien cordialement.

Écrit par : L'Abrincate | 08/10/2008

Les commentaires sont fermés.