14/10/2008

Micheline Calmy-Rey a rencontré le président du parlement iranien

Le président du parlement iranien Ali Larijani s'est entretenu du contrat gazier, du dossier nucléaire et des droits de l'homme avec la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. La rencontre a eu lieu à Genève en marge d'une réunion de parlementaires.


Le porte-parole du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a précisé que l'entretien entre la conseillère fédérale et Ali Larijani s'est déroulée lors d'un déjeuner de travail, à l'occasion de l'assemblée de l'Union interparlementaire. Deux parlementaires suisses y ont assisté, Doris Stump (PS/AG), vice-présidente de la délégation suisse auprès de l'UIP, et Pierre-François Veillon (UDC/VD).

Les questions bilatérales, les droits de l'homme, l'énergie, les questions régionales, comme l'Afghanistan et l'Irak, ont été évoqués.

Le porte-parole a précisé que les relations d'Israël avec l'Iran ont été abordées par Micheline Calmy-Rey. "La cheffe du DFAE a souligné que n'importe quelle déclaration de l'Iran contre Israël et son droit à l'existence sont pour la Suisse inacceptable", a-t-il dit.

La conseillère fédérale a aussi saisi cette opportunité pour informer le président du parlement iranien de l'initiative en cours contre les minarets.

A cet égard, le président du parlement iranien a confié lors d'une conférence de presse avoir discuté de la situation des droits de l'homme "en Iran et en Suisse", car "nous avons aussi des sujets de préocupation en Suisse".

 

Je ne connais pas le protocole, je m’interroge cependant sur le fait que c’est une ministre qui reçoit un parlementaire Iranien, même s’il s’agit du président de ce parlement. N’aurait-il pas été plus correct que André Bugnon reçoive Ali Larijani ?

(Est-ce que Mme Calmy Rey a mis son voile pour le recevoir ?)

 

 

Les commentaires sont fermés.