18/10/2008

FMI: enquête sur Dominique Strauss-Kahn pour népotisme présumé

Le Fonds monétaire international (FMI) a ouvert une enquête sur son directeur, Dominique Strauss-Kahn, dans le cadre d'une affaire de népotisme présumé. Les investigations se concentrent sur des relations intimes entre le directeur du FMi et une subordonnée, a annoncé le FMI.


Cette enquête a été lancée à l'initiative du doyen de l'institution, Shakour Shaalan, qui représente l'Egypte et d'autres pays arabes au conseil d'administration du FMI, "qui a eu l'écho de certaines allégations cet été", a déclaré le porte-parole du FMI.

Sans rentrer dans des détails livrés par le "Wall Street Journal", évoquant des relations intimes entre M. Strauss-Kahn et Piroska Nagy, une ancienne responsable d'origine hongroise du département Afrique du FMI et mariée, le porte-parole a ajouté que "toutes les allégations, et en particulier celles impliquant la haute direction, sont prises extrêmement au sérieux".

"Le doyen a fait appel à un conseil externe pour mener une enquête et déterminer la validité de ces allégations", a indiqué le porte-parole, selon qui les conclusions doivent être rendues "d'ici la fin de ce mois". Les enquêteurs se demandent si M. Strauss-Kahn a fait preuve de favoritisme à l'égard de Mme Nagy dans le cadre de ses missions au sein du FMI.

Dans un communiqué, M. Strauss-Kahn a déclaré donner "son plein soutien" à cette enquête, portant "sur un incident qui est survenu dans ma vie privée en janvier 2008". "J'ai coopéré et je continue de coopérer", a poursuivi le Français, en assurant "n'avoir jamais abusé de ma position de directeur du Fonds".

 

Après la banque mondiale et son ex directeur Paul Wolfowitz, c’est le tour du FMI et son (bientôt ex ?) directeur de se trouver mêler à des histoires de rémunérations imméritées et de sexe.

Et comme chaque fois, se sont des représentants de démocraties qui en sont les responsables.

Ces fameuses démocraties donneuses de leçons, ces démocraties qui font la chasse à la corruption en Irak ou en Afghanistan. Quelle foutaise !

 

 

Commentaires

Foutaise est le mot juste, que je cherchais pendant la lecture de votre article.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 18/10/2008

Krach-krach résumerait bien cette histoire. Plus l'économie se refroidit, plus les relations internes au FMI se réchauffent... Il s'agira certainement d'un règlement de comptes entre membres de l'institution.

A part ça, c'est pas très futé de la part de DSK!

Écrit par : Micheline Pace | 18/10/2008

Les commentaires sont fermés.