18/10/2008

Mme Widmer-Schlumpf irritée par les bonus de l'UBS

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf critique les bonus destinés aux banquiers de l'UBS. "Je ne peux pas accepter que l'on accorde des bonus à un moment ou l'on dilapide autant d'argent", a-t-elle déclaré à la télévision alémanique.


Au cours de l'émission Arena, la ministre des finances ad interim a déclaré qu'elle aussi était irritée par cette question. Elle faisait référence aux déclarations du président de l'UBS, Peter Kurer, n'excluant pas que des banquiers de l'UBS touchent des bonus d'un ordre de grande de deux chiffres en millions.

"Cette déclaration m'a tout simplement ébranlée. Dans la situation actuelle, il ne faudrait pas faire de telles déclarations", a dit la conseillère fédérale au cours de l'émission consacrée aux mesures de la Confédération pour venir au secours de l'UBS.

Egalement présent lors de l'émission, le chef de l'UBS Marcel Rohner a confirmé que des discussions étaient en cours sur le remboursement de certains bonus accordés dans le passé, notamment avec l'ancien président du Conseil d'administration Marcel Ospel. "De telles discussions sont en cours. Elles sont confidentielles. Les résultats seront publiés".

"En définitive, dans un cas pareil, c'est aux gens eux-même de décider", a ajouté M. Rohner. Les experts en droit estiment improbable qu'on puisse contraindre des banquiers à rembourser les bonus qu'ils ont reçus.

Ainsi, le directeur du Centre de droit bancaire et financier de l'Université de Genève Luc Thévenoz a indiqué à l'ATS que "le code des obligations contient déjà deux articles sur la restitution des tantièmes et rémunérations excessives perçues par les administrateurs, mais leur application est restée en échec."

Pour le spécialiste bernois du droit bancaire Peter Kunz, une telle idée est une illusion. "Ces montants appartiennent à ceux auxquels ils ont été versés".

Populisme !!!!!!!

La conseillère fédérale ne fait rien d’autre que du populisme en faisant semblant de se montrer irritée par les déclarations de Monsieur Kurer. Elle oublie de préciser que certains départements de l’UBS non seulement sont innocents de la débâcle du secteur américain mais que par leurs résultats positifs, ils ont contribués à l’amortissement de la perte des autres. Ils ne méritent donc en aucun cas d’être puni pour cela ! De même si certains talents peuvent permettre à l’UBS de se sortir plus vite de la situation dans laquelle elle se trouve actuellement, il serait idiot de se priver de ces talents. Par ailleurs nous avons appris récemment les bonus reçus par les directeurs des régies fédérales ou des SA appartenant à la confédération. Malgré les chiffres rouges des CFF, la gabegie de CFF Cargo, des bonus ont été versés sans que le CF ne l’empêche. Le PS ne s’est pas plus insurgé contre ces bonus, pourquoi ?

 

 

Les commentaires sont fermés.