23/10/2008

Crise financière: l'UDC met en garde contre l'"excès de régulation"

L'UDC maintient son soutien au plan de sauvetage de la place financière présenté la semaine dernière. Le système en vigueur, notamment en matière de rémunérations, doit être corrigé, mais il est exclu de prendre des mesures de régulation "précipitées et excessives".


Trois jours après les socialistes, les démocrates du centre ont élaboré un papier stratégique qui "se distingue clairement du monstrueux projet de nationalisation du PS". Pour eux, la crise financière doit être saisie comme une "opportunité" de renforcer la place économique et de regagner la confiance perdue. Cela passe par un tour de vis contre "la politique salariale incompréhensible de certaines banques".

"Les bonus ne sont pas mauvais en soi, mais il faut faire attention aux fausses incitations", a souligné le conseiller national zurichois Ueli Maurer. Il est inadmissible à ses yeux qu'ils soient versés quand il y a des pertes.

Comme le Conseil fédéral, le parti prône un renforcement des droits des actionnaires. Outre l'élection individuelle et annuelle des membres du conseil d'administration, déjà prévue dans la réforme en mains du Parlement, il demande que l'assemblée générale puisse inclure dans les statuts des dispositions sur la rémunération de cet organe, ainsi que sur les plans d'actions et d'options.

Selon son président Toni Brunner, la commission fédérale des banques devrait faire pression pour que l'UBS annule les contrats garantissant des bonus. Le gouvernement aurait même dû lier son aide à cette exigence, a ajouté le St-Gallois.

Quant à la protection des déposants, il conviendrait de l'améliorer "par analogie à ce qui se fait en Europe". Enfin, l'UDC a réitéré son exigence d'ancrer le secret bancaire dans la constitution. Cela dit, l'intervention de l'Etat doit rester exceptionnelle et se limiter au strict nécessaire.

Dans quel monde vit-on ?

Depuis des années, l’UDC menait le bal, l’UDC était toujours la première à donner des solutions, pas forcément les meilleures mais les premières présentées. Hors depuis quelques temps, l’UDC ne fait que réagir aux propositions des autres partis, l’UDC donne même l’impression de s’aligner sur un gouvernement dans lequel elle n’est plus représentée. Comme le parti radical et la gauche, l’UDC veut maintenant augmenter les garanties pour les déposants en banque sans, comme les autres partis, préciser qui, du contribuable ou de la profession doit garantir les montants. L’UDC est-elle rentrée dans l’ordre ?

 

 

19:03 Publié dans Banques, Economie, Finances, Suisse | Tags : banques, ubs, cs, udc, ps, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Des voix prétendent que la crise financière est passée, qu'elle est derrière nous! que nous devons nous concentrer sur l'économie réelle! C'est FAUX!

Avec tous ces plans fous de renflouement et de sauvetage du cadavre, nous sommes au bord d'une grave crise HYPERINFLATION généralisé.

Il est donc grand temps de parler sérieusement de la Solution.

Le système financier est MORT!!! Nous devons le mettre en faillite! et le changer!

Les citoyens doivent se battent afin que la réunion autour de la crise financière prévu au Etats Unis le 15 novembre 2008 à Washington pose les premiers jalons d'un VRAI Nouveau Bretton woods.

Cette dangereuse crise doit être utilisé comme tremplin pour l'avènement d'un nouvelle ordre économique juste et mettre fin à la tyrannie des intérêts financiers et de la spéculation.

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Écrit par : David C. | 24/10/2008

Les commentaires sont fermés.