11/11/2008

Assemblage imminent pour les pièces de Solar Impulse

Le projet d'avion solaire de Bertrand Piccard, Solar Impulse, entre dans une phase cruciale. L'assemblage des pièces est imminent tandis que les premiers vols d'essai vont débuter à Dübendorf (ZH) le printemps prochain, puis à Payerne.


Les pièces principales se trouvent encore chez les différents fabricants, mais devraient arriver dans le courant de ce mois, a indiqué André Borschberg, initiateur du projet avec Bertrand Piccard. Elles seront assemblées en décembre.

Au printemps, l'avion solaire survolera d'abord la piste de l'aérodrome de Dübendorf à une hauteur de 10 à 20 mètres. Puis, au début de l'été, le Solar Impulse devrait être prêt pour son premier vrai vol, qui sera effectué depuis l'aérodrome de Payerne.

L'avion, qui pèsera 1,5 tonne, avancera à une vitesse d'environ 50 km/h, sans consommer une seule goutte de carburant. Ses ailes, d'une envergure de 61 mètres et d'une superficie de 200 m2, produiront l'équivalent de l'énergie consommée par "un grand sapin de Noël de place de village" grâce à leurs cellules solaires.

Le projet est financé essentiellement par des sponsors privés. La Confédération le soutient par l'intermédiaire de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, qui joue un rôle de conseiller scientifique. Le tour du monde en avion solaire est prévu pour 2011.

Un peu plus tôt, Moritz Leuenberger s'était entretenu à Dübendorf (ZH) avec Bertrand Piccard et André Borschberg de l'avancée de Solar Impulse. Le ministre des transports a salué un projet qui transmet à l'étranger l'image d'une Suisse innovatrice.

Je suis en admiration devant cette famille de génie que sont les Piccard. Le seul regret que l’on puisse avoir, c’est qu’après les succès immenses qu’ont eus trois générations de Piccard, tant la confédération que les milieux privés ne participent pas plus au financement de cette entreprise.

Que Bertrand Piccard ait du faire appel à des sociétés étrangères pour trouver les fonds nécessaires à son projet est plus que dommage. Contrairement à notre ministre je pense plutôt que lorsque l’on verra les noms des sponsors sur le Solar Impulse, l’image que donnera la Suisse sera celle d’une frilosité affligeante.

 

 

Les commentaires sont fermés.