13/11/2008

Le Conseil d'Etat vaudois a convié les syndicats à négocier

Le Conseil d'Etat vaudois fait un pas en direction de la fonction publique. Il a convié les syndicats à négocier la mise en oeuvre de la convention salariale. La grève prévue mercredi et jeudi prochains est reportée.


Les syndicats SUD et SSP ont salué l'ouverture de ces négociations qui constitue "une première victoire" contre la grille salariale. Ils estiment que la mobilisation du 11 novembre - 8000 personnes dans la rue - a ouvert une brèche dans le mur de la convention signée par le Conseil d'Etat et la FSF, le 3e syndicat.

Le Conseil d'Etat a tempéré ces ardeurs, précisant qu'il s'agissait d'une séance de mise en oeuvre de la convention. "Nous n'allons pas rouvrir une négociation générale. Nous allons corriger des inexactitudes et des incohérences", a averti le conseiller d'Etat Pascal Broulis, chef des finances cantonales.

"Ils peuvent appeler ça comme ils veulent. Ils seront obligés de renégocier les classifications des perdants du système", a répliqué David Gygax, du syndicat SSP. Des discussions sectorielles se tiendront vendredi avec la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon (enseignement) et mardi avec Pierre-Yves Maillard (santé).

SUD et SSP ont décidé de reporter d'une semaine, aux 26 et 27 novembre, les actions - grève et manifestation - prévues mercredi et jeudi prochain. En cas d'avancées insuffisantes, ces mesures de lutte seront décidées le 24 novembre en assemblée générale.

Mardi dernier, près de 8000 personnes sont descendues dans la rue à Lausanne et les gymnases ont observé leur quatrième journée de grève depuis la rentrée. Des débrayages se sont tenus dans les écoles secondaires, au CHUV et plusieurs secteurs administratifs.

Il faudrait savoir dans notre canton qui représente qui ! Soit le syndicat FSF est représentatif et l’on met en application ce que ce syndicat a signé, soit il ne l’est pas et que le gouvernement nous explique comment il en est arrivé à signer un accord avec le FSF !

La seule chose que le gouvernement peut encore négocier c’est une diminution des privilèges que les fonctionnaires ont.

 

 

Les commentaires sont fermés.