18/11/2008

Votations cantonales: les Genevois ne se prononceront pas sur le CO

Les trois objets sur l'avenir du Cycle d'orientation, soumis en votation aux Genevois le 30 novembre, sont annulés. Le Tribunal administratif a accepté un recours des auteurs de l'initiative, qui jugeaient inéquitable la brochure de présentation du scrutin.


Le vice-président du tribunal a confirmé l'information du site internet de la "Tribune de Genève". Les électeurs devaient se prononcer sur l'initiative "Pour un cycle qui oriente", issue du Réseau école et laïcité et de l'Association refaire l'école, et sur le contre-projet proposé par le gouvernement. Le troisième objet était une question subsidiaire pour départager les deux textes.

Les initiants se plaignaient du contenu de la brochure électorale. Ils estimaient la présentation de leur initiative par les autorités "partisane et trop défavorable à leur cause". Un argument sans doute retenu par les juges, qui n'ont toutefois pas encore communiqué les considérants de leur décision.

Après les cafouillages sur l'interdiction de mendier et moins de deux mois après l'annulation par le Tribunal fédéral du règlement interdisant de fumer dans les lieux publics, le Conseil d'Etat subit à nouveau un cinglant revers devant la justice. Dans un communiqué, le gouvernement se contente de prendre acte de la décision du tribunal.

Il la commentera lors de son point de presse hebdomadaire mercredi. Le Conseil d'Etat précise que cette décision n'annule pas les autres objets cantonaux et fédéraux soumis le 30 novembre. Près d'un électeur genevois sur cinq s'est déjà prononcé par correspondance pour ces votations.

Même si le contenu des brochures électorales est souvent attaqué pour défaut d'objectivité, l'annulation d'une votation est "extraordinairement rare", relève le chef du Service des votations et élections. Après cette péripétie, l'initiative et son contre-projet ne pourront pas être soumis aux Genevois avant les votations du 17 mai, ajoute la même source.

Une fois de plus le gouvernement genevois provoque le fou rire en Suisse et peut-être à l’étranger !

C’est presque pitoyable tellement ce gouvernement est à côté de ses pompes !

Il serait sans doute temps pour les responsables de telles incompétences d'en tirer les conclusions.

Des démissions devraient s’imposer !

 

 

Commentaires

Nooon ? vous pensez ? vraiment ?

:o)

Écrit par : Blondesen | 18/11/2008

La Propagandastaffel du Conseil d'Etat de Genève avait distillé une propagande similaire fallacieuse dans la brochure au corps électoral, avant la votation sur la "fumée passive" après le vote du 24 février 2008.

Le gouvernement de Genève s'était même hasardé à promulguer un "règlement provisoire" imposant la Prohibition générale du tabac dans les lieux publics, commettant ainsi un abus de pouvoir. Le Tribunal fédéral a annulé son acte d'avus de pouvoir. La compétence de prendre une telle mesure n'appartenait en fait qu'au seul "législateur naturel", le Grand Conseil.

Depuis lors, notre association libertaire Les Dissident(e)s de Genève (DDG), fondée le 17 juin 2008, est plus attentive aux discours du Conseil d'Etat:

http://www.lesdissidentsdegeneve.ch

J.-A. Widmer /président DDG

Écrit par : J.-A.Widmer | 19/11/2008

Les commentaires sont fermés.