19/11/2008

La flexibilisation de l'âge de la retraite recule dans les sondages

La flexibilisation de l'âge de la retraite perd du terrain, selon le dernier sondage SSR. Près de 45% des sondés disent oui contre 43% non. Un mois auparavant, 52% voulaient glisser un oui dans l'urne le 30 novembre contre 30% d'opposants.


Sur tous les objets soumis au vote le 30 novembre, c'est cette initiative syndicale qui connaît le plus grand revirement depuis un mois. Les Suisses alémaniques y sont le plus hostiles avec 50% de non (37% fin octobre). Les Romands disent oui avec 54%; les Tessinois aussi avec 70% d'intentions de vote favorable.

 

Rien de surprenant dans ce sondage. Cette initiative qui allait pourtant dans le bons sens a un énorme défaut. Elle n’est pas faite pour les personnes ayant des travaux pénibles, mais bel et bien pour la tranche des revenus moyens. Celle de la plupart des fonctionnaires. En fixant le plafond du salaire à 120'000 francs, les initiants ont marqué un formidable auto goal. Jamais les personnes pour qui cette initiative était destinée n’ont de tels revenus. De plus améliorer de moins de 100 francs par mois la retraite des VRAIS ayant droits à la retraite anticipée pour augmenter de près de 500 francs par mois les travailleurs plus aisés doit être compris comme une provocation par les ouvriers !

Si le plafond de revenus pour cette retraite anticipée avait été fixé entre 65000 et 75000 francs, je suis certain qu’elle serait acceptée haut la main. Malheureusement les syndicalistes, comme c’est l’habitude chez les gens de gauche, ne sont prêts à partager que ce qu’ils n’ont pas…

 

 

Les commentaires sont fermés.