20/11/2008

Quelque 1000 enfants vivent en Suisse sans autorisation de séjour

Les enfants sans statut officiel ont droit à la formation et devraient obtenir une régularisation facilitée. A l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, plusieurs organisations lancent la campagne "Aucun enfant n'est illégal".


La campagne suisse exige le respect du droit à la formation, du niveau pré-scolaire jusqu'au niveau post-obligatoire, a indiqué l'association "Pour les droits des enfants sans statut légal". Le collectif réclame également qu'aucune mesure de contrainte ne soit prise contre des mineurs.

L'association "Pour le droit des enfants sans statut légal" a été fondée récemment par le Collectif de soutien aux sans-papiers de Genève, Terre des Hommes Suisse, l'Entraide protestante, les syndicats SSP-VPOD, ainsi que les permanences juridiques et sociales pour les sans-papiers de Bâle, Berne et Zurich.

 

Surtout pas !!!!!!! Faciliter la régularisation des enfants « illégaux » c’est forcément aussi régulariser les parents ! Si effectivement les enfants ne sont pas volontairement illégaux, ils le sont de fait quand même. Je serais d’accord de leur permettre de suivre la scolarité dans des classes spéciales, à condition de leur renvoi dans leur pays d’origine dès leur majorité ou à leur première infraction sans possibilité de recours.  De cette façon les adultes réfléchiront à deux fois avant de mettre leurs enfants dans une situation, à terme, très difficile. Les membres des associations qui soutiennent ces délinquants, car ils le sont il ne faut pas l’oublier, devraient être exclus de toutes subventions même pour d’autres associations auxquelles ils feraient partie.

 

 

Les commentaires sont fermés.