25/11/2008

Les Etats doivent tenir leurs engagements concernant le déminage

La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a demandé aux Etats d'honorer leurs engagements pour parvenir à un monde sans mines. Elle ouvrait la neuvième conférence des Etats parties à la Convention d'Ottawa, prévue jusqu'à vendredi à Genève.


Elle a regretté que 15 Etats sur les 21 qui devaient déminer leur territoire d'ici 2009 aient demandé une prolongation. "Le délai de dix ans doit être respecté. Une demande de prolongation ne devrait constituer que l'exception", a souligné la conseillère fédérale.

"Les Etats doivent respecter leurs engagements. Il en va de la crédibilité de la Convention", a ajouté Mme Calmy-Rey. Elle a aussi exhorté les trois pays qui n'ont pas détruit leurs stocks dans les délais de prendre "les actions urgentes qui s'imposent" et appelé tous les Etats qui n'ont pas rafifié la Convention à rejoindre le processus d'Ottawa.

"D'importants et puissants Etats restent en dehors de la Convention, ce qui exige des efforts redoublés pour les convaincre d'y adhérer", a affirmé Mme Calmy-Rey. Parmi ces pays se trouvent notamment les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l'Inde, le Pakistan, Israël.

La vice-présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Christine Beerli, a exhorté également les Etats à "maintenir la crédibilité du traité" en "renversant la tendance" à ne pas respecter les délais prévus.

Les trois pays qui n'ont pas détruit leurs stocks comme prévus sont la Grèce, la Turquie et le Bélarus. Si le nombre de victimes a baissé de 9% d'une année sur l'autre, soit 5426 personnes (près de la moitié des enfants) en 2007, dont 1401 ont été tuées, l'aide aux victimes reste insuffisante et il faut la renforcer, a-t-il plaidé.

Les 15 pays qui n'ont pas pu déminer leur territoire dans le délai de dix ans prévu sont la Bosnie, le Tchad, la Croatie, le Danemark, l'Equateur, la Jordanie, le Mozambique, le Nicaragua, le Pérou, le Sénégal, la Thaïlande, le Royaume-Uni, le Venezuela, le Yemen et le Zimbabwe.

Notre ministre a raison de rappeler les Etats à leurs engagements. Cependant c’est dommage qu’elle ait à le faire. Malheureusement il faut constater que ce n’est plus que les promesses électorales qui n’engagent que ceux qui les croient, dorénavant même les engagements, souvent ratifiés par des parlements, ne sont plus respectés.

Il est surprenant de voir des états comme le Danemark ou le Royaume Uni sur cette liste. Comment se fait-il que ces pays soient minés ?

 

 

Les commentaires sont fermés.