27/11/2008

Samuel Schmid ne nommera pas le nouveau chef de l'armée

Finalement, Samuel Schmid ne nommera pas le nouveau chef de l'armée avant de partir. Le conseiller fédéral démissionaire laissera le choix au nouveau chef du département de la défense. Idem de la désignation du futur commandant des Forces aériennes.


Cette décision contrevient aux déclarations précédentes de Samuel Schmid. Le jour de sa démission, le Bernois avait laissé entendre que la sélection était terminée et que la nomination du successeur de Roland Nef interviendrait avant la fin de l'année.

A défaut de cela, le Conseil fédéral a nommé les nouveaux titulaires à quatre postes supérieurs de l'armée au 1er janvier. Marcel Fantoni, 56 ans, sera le nouveau chef de l'Etat-major de l'instruction opérative, alors que Rolf Oehri, 55 ans, devient commandant des Ecoles d'état-major général et suppléant du commandant de la Formation supérieure des cadres de l'armée.

Philippe Rebord, 51 ans, a été désigné commandant de la brigade d'infanterie 2. Il remplace à ce poste Martin Chevallaz, fils de l'ancien conseiller fédéral, qui prendra sa retraite le 31 décembre. Enfin, Jean-Marc Halter, 50 ans, sera le nouveau commandant de la brigade d'infanterie 4.

 

On ne pouvait rien attendre d’autre de la part de ce Conseiller Fédéral, arrangeur de vérité à son avantage, depuis la publication du rapport de sécurité sur Monsieur Nef.

S. Schmid devrait même quitter immédiatement le CF. Plus aucune des décisions qu’il pourrait prendre ne sera(it) fiable.

Au revoir Monsieur Schmid.

 

 

07:00 Publié dans Politique, Suisse | Tags : schmid, udc, blocher, prd, pdc, ps | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Au lieu de partir sur une bonne note (impression), le voila qu'il fait sa diva ...

Adieu et bon débarras !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/11/2008

Les commentaires sont fermés.