30/11/2008

Pédophilie/réactions: il faut désormais fixer des règles claires

Le oui inattendu à l'initiative pour l'imprescriptibilité des actes de pornographie enfantine signifie beaucoup de travail pour le Parlement. Pour le PDC, le PRD, le PS et les Verts, contre l'initiative, il faut désormais fixer un âge clair pour les victimes d'abus.


Pour les opposants, il faudra aussi définir ce qu'est "un acte d'ordre sexuel ou pornographique", soulignent la PDC Barbara Schmid-Federer et le socialiste Carlo Sommaruga. Visiblement très surprise de son "incroyable" victoire, la présidente de Marche blanche, Christine Bussat, admet pour sa part que son initiative est incomplète.

"On a fait une erreur, que le Conseil fédéral devra corriger, en n'incluant pas les atteintes graves à l'intégrité physique contre les enfants dans notre texte", a-t-elle dit.

Légiférer prendra du temps, regrette l'Association suisse pour la protection de l'enfant. Et en attendant, les victimes ne sont toujours pas plus protégées, a déploré l'ancienne présidente Andrea Burgener Woeffray, favorable au contre-projet qui aurait pu entrer immédiatemment en vigueur.

Le PS et les Verts estiment qu'il faut désormais tout mettre en oeuvre pour accélérer les dénonciations afin d'éviter que des procès aient lieu 40 ans après des faits. Les efforts doivent être renforcés pour briser la loi du silence autour des abus sexuels, ont dit Carlo Sommaruga et Luc Recordon.

Yvan Perrin, vice-président de l'UDC, seul parti favorable à l'initiative se félicite quant à lui du message clair envoyé aux abuseurs: "vous ne serez jamais en paix", a-t-il dit sur les ondes de la RSR.

En commentant le rejet de l’initiative de l’USS, soutenue par le PS, au sujet de la retraite anticipée pour les revenus maximums de 120'000 annuels, le président de la confédération Pascal Couchepin a dit que le peuple suisse était suffisamment critique pour savoir ce qu’il pouvait ou ne pouvait pas accepter. Je me permets de lui adresser le même constat au sujet de l’initiative de la « Marche Blanche ». Malgré le refus du CF, du parlement et de la majorité des partis, le peuple a tranché en faveur des initiants.

Même les fameux « Nein seiger » de Suisse centrale tant décrié par la presse ont dit oui…

Par ailleurs il est dommage que le parlement n’ait pas eu la même confiance dans le peuple au sujet de la reconduction de la libre circulation et de l’extension à 2 nouveaux pays. Il se serait probablement évité bien des sueurs froides en février prochain…

 

 

Commentaires

ce qui est grave, c'est qu'en voulant accélérer les dénonciations - alors qu'on vient de voter l'imprescriptibilité, assez paradoxal... - on va en fait encourager les dénonciations calomnieuses contre des innocents...

On a vraiment gagné, aujourd'hui.

Écrit par : yves scheller | 30/11/2008

La reconduction de la libre circulation, c'est poser 2 questions et attendre 1 seule et unique réponse.

Je me réjouis de voir l'initiative pour l'imprescriptibilité acceptée, mais pas pour le score genevois.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/12/2008

Je suis bien contentedu resultat , une victime , j'avais 3 ans et demie et toujours des traces.Bravo pour tout ceux qui ont compris et merci M.Weyermann

Écrit par : Weyermann | 03/12/2008

Les commentaires sont fermés.