06/12/2008

Retirez-vous Monsieur Neirynck

Dans le quotidien « LE MATIN » de ce jour, j’ai pu lire une interview du parlementaire PDC J. Neirynck relative à une chronique publiée dans le temps (Chronique que je n’ai pas pu lire malheureusement)

En me fiant aux questions du journaliste du Matin, j’ai pu comprendre que Jacques Neirynck se plaint de la perte du pouvoir du parlement.

J’ai des doutes sur sa compréhension du monde d’aujourd’hui lorsque il pense que la confédération a dépensé 60 milliards pour sauver l’UBS, le président de son parti devrait peut-être lui expliquer que ce ne sont pas 60 milliards qui ont été dépensé, mais 6 milliards qui ont été investi. La différence est d’importance.

Monsieur Neirynck prétend que le peuple n’a pas toujours raison puisque la plupart des participant(e)s au(x) scrutin(s) n’auraient pas lu –tous selon lui- les brochures explicatives pour les votations. En somme si le peuple vote dans le sens du PDC, il a raison autrement c’est un peuple d’ignorants qui ne veut pas s’informer correctement et vote mal !

En fait le vrai problème de Jacques Neirynck c’est qu’il n’arrive pas à assimiler que son parti a perdu de l’influence.

Depuis la perte du second siège du PDC au CF, le PDC a aussi perdu sa position de force, il n’est plus le parti qui faisait pencher la balance à droite ou à gauche au CF. Cela Jacques Neirynck ne peut pas l’admettre.

Son parti étant le 4ème parti, il n’est plus sur le podium. C’est un parti dont le pouvoir a fortement diminué. Le peuple s’est donc forcément trompé lorsqu’il a préféré d’autres candidats. La démocratie avec un PDC diminué ne fonctionne plus. Il faut donc retirer le pouvoir du peuple. Il ne sait pas décider correctement. Il n’a pas la capacité de comprendre les problèmes actuels donc il ne doit rien dire et faire confiance au PDC. Monsieur Neirynck se plaint aussi du Conseil Fédéral qui ne veut pas prendre en compte les motions que lui et d’autres (lesquels ?) ont déposés pour changer les choses.

Ne serait-il pas temps que Monsieur Neirynck se retire, définitivement cette fois, de la vie politique suisse ?

23:55 Publié dans Politique, Suisse | Tags : pdc, ps, prd, udc, neirinyk, le matin | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Il augmenterait en tout cas son influence s'il pouvait et voulait se défaire de son insupportable air de suffisance. Pour le cas où elle ne refléterait pas sa véritable personnalité, il y aurait peut-être quand même quelque chose à faire. Je me réfère à une sortie que j'ai lue il y a quelque jour et dont je n'ai malheureusement pas retenu la source: je la paraphrase ainsi "La sincérité est un grand atout en politique; celui qui réussit à la feindre en tire un grand profit".

Écrit par : Mère | 07/12/2008

J'ai lu l'article paru dans le Temps.
Effectivement, il fut une époque où Mr Neyrinck était bien plus inspiré.
Le temps a désormais fait son oeuvre et je pense comme vous, que le moment est venu pour Mr Neyrinck de se retirer de la vie politique suisse.

Écrit par : bidouille | 07/12/2008

Je vous trouve un peu présomptueux de réussir à critiquer un article paru dans le Temps sans le lire, et en essayant de le reconstituer grâce à un article du Matin....
Si vous lisez l'article du Temps, vous constatez qu'il ne confond nullement les 6 et les 60 milliards. Ensuite, votre interprétation de ses propos sur le vote et la brochure sont un sacré raccourci, qu'il ne s'est pas permis en réalité. Et surtout vous passez complètement à côté de l'essentiel de son propos, sur la mise à l'écart du parlement en particulier lors de la plus grande dépense historique de la Confédération, soit les fameux 6 milliards.
On peut être d'accord ou pas avec Neirynck. On peut apprécier ou pas le personnage. Mais là, vous réussissez le tour de force de lui reprocher des propos sans en avoir pris connaissance et vous tombez complètement à côté de la plaque.
Vous devriez le lire et vous pouvez le trouver ici : http://www.letemps.ch/template/opinions.asp?page=6&article=245467

(je constate que le Matin ne donne apparemment même pas les références de l'article, sinon vous l'auriez trouvé comme moi grâce à google)

Écrit par : Dani | 07/12/2008

@Dani,
Mon commentaire est sur le papier dans le Matin qui lui, (pas moi) se réfère à l'article du "Temps".
Merci pour le lien, vous avez raison en ce qui concerne les 6 milliards, dans le "Temps", on a le sentiment que Monsieur Neirynck a compris de quoi il s'agit, alors que dans sa réponse dans Le "Matin" il exprime clairement qu'il s'agit d'une dépense de 60 milliards... Lequel est le plus crédible?
Pour ce qui concerne les titres des initiatives populaires, il est arrivé au PDC de soutenir des initiatives dont les titres étaient sans doutes aussi trompeurs.
Dans ce cas-là, le PDC, comme les autres partis, n'a pas de leçons à donner.
Pour ce qui est de la corruption pour 50 mio de l'UDC par C. Blocher, il faudrait expliquer comment, soit les électeurs/trices suisses sont des incompétents et se laissent convaincre bêtement par des campagnes publicitaires, on a vu que ce n'était pas le cas pour la dernière votation sur les naturalisations, soit les candidats de l'UDC, puisque c'est au parlement que l'UDC représente près de 30% des suffrages, ont été faire du porte à porte pour acheter les voix. Dans ce cas, ils m'ont oublié!
La vérité est que Monsieur Neirynck n'a aucun argument pour faire remonter le PDC dans les élections et qu'il préfère, comme la gauche et le Verts s'attaquer aux personnes plutôt qu'aux idées qu'ils défendent.
Accusons les autres de l'intolérance que j'ai pour eux!
Monsieur Neirynck remet maintenant en cause la concordance, cela ne lui était pas arrivé quand le PDC avait deux sièges "permanents" au CF.
A cette époque, ni les Verts, ni l'UDC ne réclamaient un siège ou un siège de plus.
Je suis même presque certain que si c'était le PRD qui avait perdu un siège en 2003, le PDC voterait aujourd'hui sans problème UDC, Il est même plus que probable que C. Blocher aurait réélu l'an dernier.
Je persiste à penser que Jacques Neirynck ne veut pas admettre que son parti n’a plus l’aura qu’il avait, qu'il n'est pas un vrai démocrate puisqu'il veut remettre en question les votes du souverain s'ils lui sont contraire.

Écrit par : salegueule | 07/12/2008

Les commentaires sont fermés.