08/12/2008

Crise: le crédit de 6 milliards pour l'UBS accepté par le National

Malgré l'opposition de la gauche, le Conseil national a donné son feu vert au versement des 6 milliards de francs pour recapitaliser l'UBS sans condition. Dans la foulée, il a suivi les Etats et accepté de relever la garantie bancaire pour les épargnants à 100'000 francs.


 

Le versement des six milliards a passé la rampe par 116 voix contre 55 et 17 abstentions. "Vous porterez seuls la responsabilité des pertes que risque la Confédération", a lancé le président du PS Christian Levrat à l'adresse de la majorité de droite. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur le sujet mardi.

 

Il serait intéressant de savoir comment ont voté le conseiller national vaudois Jacques Neirynck et les conseillers aux Etats L. Recordon et G. savary. Si il est clair que dans ce cas C. Darbellay a choisi son camp naturel, en a-t-il été de même pour Jacques Neirynck ?  Si oui, comment peut-il expliquer son soutien à L. Recordon et G. Savary lors des élections 2007 ?

Visiblement la section vaudoise du PDC n’est pas dans la ligne du parti national. A moins que le sport référé des députés de ce parti soit la toupille, je tourne, je tourne, je tourne et quand j’ai fini de tourner, je vote dans le sens que je vois………

 

Quant à c. Levrat, lorsque la BNS engrangera les bénéfices de la reprise des actifs de l’UBS, il faudra qu’il se garde de vouloir participer à la distribution puisqu’il en refuse d’ores et déjà la responsabilité. Il ne devra en aucun réclamer quoi que ce soit !

 

En ce qui concerne la garantie de 100’0000 francs pour les déposants, le parlement pourrait-il éclaircir un peu les choses ? Qui garanti ces sommes ? Comment ? En faveur de qui ?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.