09/12/2008

Ueli Maurer devrait avoir assez de voix pour être élu

En principe, Ueli Maurer devrait obtenir suffisamment de voix mercredi pour être élu. D'après les promesses de vote récoltées à droite, il devrait avoir les 124 voix nécessaires. PS, Verts et une partie du PDC cherchent une alternative.


Outre les voix de son parti (65 mandats), l'ancien président de l'UDC devrait obtenir une majorité de suffrages du groupe radical-libéral (47 élus). Le groupe parlementaire PDC/Verts libéraux/PEV (52 élus) va soutenir la candidature d'Ueli Maurer du bout des lèvres, d'après son président Urs Schwaller.

Lors d'un vote au bulletin secret à l'issue d'une audition, le Zurichois a récolté 23 voix contre 22 et trois bulletins blancs. Le PDC ne mettra pas de candidat à disposition pour l'élection de mercredi, a précisé Urs Schwaller.

Dans les couloirs du Palais fédéral, des noms circulent cependant. Parmi eux, ceux des conseillers nationaux Hansjörg Walter (UDC/TG) et Rudolf Joder (UDC/BE), ainsi que de la conseillère d'Etat zurichoise Rita Fuhrer.

Le groupe socialiste (52 voix), qui ne veut pas des candidats UDC officiels ni du Vert Luc Recordon, refuse de citer le nom d'un autre démocrate du centre. Il se réunira donc mercredi à 07h15 pour définir sa stratégie.

Les radicaux comptent eux aussi faire une nouvelle fois le point avant l'élection. Quant aux Verts (24 voix), ils vont faire leur possible pour mettre en oeuvre une stratégie empêchant l'élection d'Ueli Maurer. "J'ai présenté un plan raffiné et clé en main", a déclaré le conseiller aux Etats Luc Recordon (VD) à l'issue de son audition par le groupe socialiste.

L'écologiste espère pouvoir retirer sa candidature au profit d'une autre personnalité, comme cela a été le cas l'an dernier, lors de l'élection d'Eveline Widmer-Schlumpf. Il s'est gardé de citer un nom ou de détailler la stratégie prévue.

Christoph Blocher ne récolte quasiment pas de soutien hors de ses rangs.

 

Le PDC va-t-il rentrer dans le rang et se placer définitivement dans le centre droit ou va-t-il comme le souhaite certains devenir la marionnette des élus PS et Verts ? Il est regrettable que les scrutins ne soient pas nominatifs. Les parlementaires sont nos représentants et ne veulent surtout pas qu’on leur retire la possibilité de choisir les conseillers fédéraux comme la constitution le leur permet. Jusqu’à l’an dernier, les parlementaires ont toujours joué « le jeu » et voté dans le sens de la concordance. Ce n’est plus le cas. Puisque ils veulent en fait n’être que les représentants d’eux-mêmes plutôt que ceux du peuple qui les a élu.

En conséquence il serait normal que le peuple puisse voter en connaissance de cause et savoir qui a apporté son suffrage à quel candidat. De cette façon chacun pourrait avoir un élu qui le représente réellement.  Les parlementaires n’ont que le mot « démocratie » à la bouche, il serait temps qu’ils passent aux actes !

 

 

20:22 Publié dans Politique, Suisse | Tags : maurer, blocher, udc, pdc, prd, ps | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.