17/12/2008

Unia veut le référendum contre la révision de la LPP

Le comité central d'Unia s'est clairement prononcé pour le lancement d'un référendum contre la révision de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP). La réforme prévoit des réductions massives des rentes, rappelle le syndicat.


Unia s'oppose à ce que les salariés doivent supporter les conséquences de la crise des marchés financiers. Il n'arrive pas non plus à comprendre pourquoi le Conseil fédéral exige des caisses de pension qu'elles opèrent davantage de placements dans des produits peu sûrs comme les "hedge funds".

La semaine dernière, le Conseil des Etats a suivi le National en décidant de baisser le taux de conversion du 2e pilier à 6,4 %. Conséquence, les personnes qui partiront à la retraite après 2015 toucheront une rente inférieure de près de 10% par rapport à aujourd'hui.

Unia appelle toutes les forces sociales à se joindre au référendum que le Parti suisse du travail a déjà annoncé. Mais son aboutissement n'est pas acquis: l'Union syndicale suisse et Travail.Suisse ne sont pas très chauds. Hostiles à la baisse du taux de conversion, les faîtières syndicales invoquent un contexte financier défavorable à un référendum.

Le syndicat UNIA a parfaitement raison de ne pas accepter cette baisse anormale du taux de conversion du 2ème pilier. Alors que les rendements minimums fixés par le Conseil Fédéral sont en dessous des rendements annuels moyens payés par la Confédération, qui est le meilleur débiteur possible, ce qui favorise déjà grandement les gestionnaires assureurs des caisses de pensions, il n’ y a pas de raison de les favoriser une seconde fois en diminuant le taux de conversion. De plus sur une période aussi courte. Les futurs retraités de 2015 ont déjà cotisés au moins 24 ans à ce jour et ont reçus en fin de chaque année un tableau leur indiquant leurs retraites futures. La plupart d’entre eux ont ainsi pu préparer leurs retraites en fonction de ces prévisions. Il ne leur reste maintenant que très peu de temps pour améliorer leur prévoyance individuelle. Les caisses de retraites indépendantes communiquent  à leurs membres les investissements réalisés, les rendements obtenus, les apports et retraits des nouveaux et anciens assurés. Qu’en est-il des caisses gérées par les assureurs ? Comment un assuré peut-il connaître ces chiffres ? Comment peut-il vérifier que les prix payés ou reçus sur les transactions boursières sont réels ?

Le Conseil Fédéral explique qu’au vu des chutes boursières de cette année, il n’est pas possible de faire autrement que de baisser le taux de conversion. Pourquoi ne l’a-t-il pas augmenter lors des hausses des bourses pendant les années 2003-2007 ?

Le syndicat a raison de lancer ce référendum ! Les salariés de tous bords, syndiqués ou pas, doivent soutenir ce référendum !

 

 

Les commentaires sont fermés.