06/01/2009

Libre circulation Suisse europe

Les défenseurs de la libre circulation sont les mêmes que ceux qui prétendent défendre les salariés. Ile n'osent pas appeler à voter contre la libre circulation, position difficilement défendable pour eux puisque l'UDC occupe déjà le terrain.


Si l’UDC n’avait pas, finalement, soutenu le référendum lancé par sa jeune garde, il y a fort à parier que les syndicats auraient refusé le vote de février prochain. C’est une position qui aurait été normale dans leur rôle de défenseur des salariés. Nous avons vu récemment que les «gardes fous » mis en place pour éviter le dumping salarial ne tiennent pas devant la justice européenne

D’où le grave dilemme devant lequel se trouvent les syndicats traditionnellement alliés de la gauche. Soit ils soutiennent la libre circulation et vont à l’encontre de ceux qu’ils sont censés défendre, soit ils font leur boulot et appellent à rejeter la prolongation et l’extension de la libre circulation et s’allient de fait à l’UDC ! Choix cornélien pour eux !

Les syndicalistes devront choisir une « loyauté », celle de la gauche ou celle des salariés !

Les commentaires sont fermés.