07/01/2009

Le chantage à la libre circulation

Les sans-papiers qui occupent l'église St-Jakob de Zurich depuis dimanche pour attirer l'attention sur leur détresse ont décidé de quitter les lieux ce mercredi. Ils estiment avoir atteint un succès partiel avec leur action des derniers 19 jours.


Quelque 150 personnes ont occupé durant pendant 17 jours la Predigerkirche à Zurich avant de déménager dimanche dans l'église St-Jakob, toujours à Zurich. L'évacuation de la Predigerkirche était la condition posée par les autorités pour rencontrer les sans-papiers.


Après la réunion lundi, le chef du département de la sécurité a indiqué qu'il voulait réactiver la commission pour les cas de rigueur. Les sans-papiers considèrent ce point comme une concession concrète. Ils revendiquent de meilleures conditions de vie et "une pratique plus humaine et non bureaucratique" pour les cas de rigueur ains qu'une levée de l'interdiction de travailler.

 

C’est tout bonnement extraordinaire, alors que nos concitoyens vont voter dans un mois pour éventuellement prolonger la libre circulation des personnes entre les pays européens et la Suisse en devant forcément y inclure la Bulgarie et la Roumanie, une bande de clandestins, déjà refusés, restés illégalement en Suisse, veut obtenir un statut leur permettant de s’établir indéfiniment. En arguant que pour certains d’entre eux ils sont ici depuis près de 10 ans. Cela fait donc des années que ces gens sont dans l’illégalité la plus totale, qu’ils vivent sans doute aux crochets de la communauté, au détriment, souvent, de vrais réfugiés.  Et que fait le responsable Zurichois, il entre en discussion. A quoi sert donc de voter des lois, d’imposer aux citoyens des pays européens des limites que d’autres n’auraient pas à respecter ! Ces sans papiers sont, en plus d’illégaux, de vulgaires maîtres chanteurs !

Ils veulent de meilleures conditions de vie, une pratique plus humaine et non bureaucratique du traitement des dossiers (il serait amusant de voir la position des partis de gauche à ce sujet, puisqu’ils défendaient et ont obtenus  la naturalisation par des fonctionnaires. Ils sont désavoués) dit de rigueurs. Il faudrait pour commencer ce qu’est un cas de rigueur et qui peut en bénéficier. Pour moi, un NEM n’entre pas, par définition, dans cette catégorie.

Une seule règle s’impose pour ces gens, c’est l’expulsion ! Il est aussi évident qu’il faut cesser immédiatement toute aide financière payée par le contribuable.

Commentaires

ton article est interesant, et ta facon depresenter les choses originale. bravo:)

Écrit par : Wiki | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.