24/02/2009

Le PS veut des poursuites contre la direction de la banque UBS

Les dirigeants de l'UBS devraient répondre de leurs actes devant la justice, exige le PS. Quant au Conseil fédéral, il doit changer radicalement de stratégie s'il veut sauver la place financière. Lire la suite


C. Levrat et son parti ont raison de demander que justice soit faite. Les dirigeants de l’UBS s’ils sont coupables, doivent être jugés. Sévèrement. Le manque évident de prudence et de diligence dont ont probablement fait preuve une partie au moins des employés de l’UBS avec le soutien apparent de la direction mérite d’être sanctionné. Par ces manquements, les dirigeants de l’UBS ont gravement mis en péril notre place financière.

Le PS a également raison de se plaindre du Conseil Fédéral. Particulièrement, le PS l’oublie singulièrement, du travail de la ministre des Affaires Etrangères totalement incapable de défendre valablement la Suisse. Incapable aussi de faire inviter la Suisse aux différents sommets concernant l’avenir de l’économie mondiale. Incapable de trouver un terrain de négociation avec les USA.

En fait, Madame Calmy Rey n’a que proposé l’envoi de soldats en Somalie pour défendre les quelques cargos battant pavillon suisse. C’est peu ! Très peu. Il serait peut-être temps qu’une rocade soit effectuée au gouvernement. La ministre socialiste semble particulièrement intéressée par l’armée, qu’elle en prenne la responsabilité et cède la place au DFAE à une personnalité plus compétente.

Le PS a par contre tort de vouloir mettre toutes les banques dans le même panier. (tous pourris pourrait-on entendre…) Nombre de banques, sans doute la majorité, travaillent dans le respect des accords et conventions signés. Il n’est donc pas correct de dire que puisque l’UBS a fauté, les autres aussi.

Il faut également que le gouvernement rappelle aux membres de la Finma les devoirs de dénonciations qu’elle a lorsqu’elle constate des violations de la convention de diligence….

19:20 Publié dans Banques, Politique | Tags : levrat, ubs, ps, udc, pdc, prd | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est du pain béni pour le parti socialiste. Allumer des feux c'est leur spécialité, mais là, la maison brûle pour de vrai. Mais le Parlement s'insurge sur une situation qui couvait depuis l'été passée, pourquoi les réactions des députés sont si tardives. Finalement, tout le système politique, administratif et bancaire (BNS) n'ont pas su anticiper cette situation de crise mais faut dire qu' UBS a triché et menti de manière odieuse. Il faudra prendre actes et en tirer des conséquences.

Écrit par : demain | 25/02/2009

"C. Levrat et son parti ont raison de demander que justice soit faite. Les dirigeants de l’UBS s’ils sont coupables, doivent être jugés. Sévèrement."

De quoi ils se mêlent .Pour l'instant le seul délit que l'UBS doit faire face,est un problème lié avec le fisc américains sur sol américain par des clients américains.Et non en Suisse.C.Levrat est idéologue qui n'a jamais pu blairer les banquiers,leurs salaires,leurs bonus et leurs préstiges .Levrat est son manque de dicernement est une fois de plus à côté de la plaques.

Le PS veut absolument un coupable dans cette crise et comme les origines de cette crise sont multiples,on choisi "les méchants banquiers"rien de plus facile et de moralement juste.

D.J

Écrit par : D.J | 25/02/2009

@DJ.
Bonjour, merci pour votre commentaire.
Il ne faut pas oublier que l'UBS a activement aidé des contribuables américains à frauder le fisc US ce qui est formellement interdit par la convention de diligence signée par l'UBS. Les dirigeants qui ont décidés de passer outre cette convention méritent une sanction.

Écrit par : salegueule | 25/02/2009

Cher Salegueule,

je ne l'oublie pas et je l'est dit sur un autre blog que les attaques de la justice US sur cette affaire sont dur,mais pas injuste,vu qu'il y a délit.
C'est a la justice américaine de sanctionner les responsables de la banque et non le PS Suisse.

Le PS Suisse ne s'est plus ce qu'il fait.Un jours il veut la tête de l'UBS par une plainte,pour les salaires qu'a touché Ospel.Un autre jour,c'est sur les bonus et maintenant changement de cap,c'est la fraude fiscal.Résultat,le PS mélange tout et n'importe comment à tout azimute et au final il n'aura rien obtenu et crieras à l'injustice.

D.J

Écrit par : D.J | 25/02/2009

@DJ,
Bonjour, merci pour votre commentaire.
J'ai bien compris votre point de vue et suis d'accord sur le fait que ce n'est pas au PS de "punir" les cadres fautifs de l'UBS. Cependant, les dirigeants de l'UBS ont également enfreint la convention de diligence, de droit suisse, et sont donc également punissables en Suisse. C'est à la Finma, ex CFB, de poursuivre les cadres de l'UBS qui n'ont pas respectés la convention de diligence.
Quant à l'attitude du PS, je pense également qu'il essaie de tirer les marrons du feu et de trouver un avantage politique en utilisant des moyens plus que démagogiques pour se faire entendre. En fait, il parait de moins en moins comme un parti gouvernemental prêt à prendre des responsabilités. Il préfère rester dans la facilité du "YA KA".

Écrit par : salegueule | 26/02/2009

Les commentaires sont fermés.