18/03/2009

Le CF critiqué suite à sa décision sur le secret bancaire

Le Conseil fédéral en a aussi pris pour son grade lors du débat urgent du National sur le secret bancaire. Bien qu'ils divergent sur les moyens, tous les partis l'ont exhorté à passer à l'offensive face aux attaques de l'étranger.


Le CF se penchera par ailleurs à nouveau sur le secret bancaire demain lors d'une séance extraordinaire. L'exécutif ne se réunit habituellement pas durant la dernière semaine d'une session parlementaire. Les sujets abordés seront les rencontres avec des politiciens étrangers et l'avancée des travaux du groupe d'experts, a indiqué le porte-parole du gouvernement Oswald Sigg.

Le mot "stratégie" était sur toutes les lèvres lors du débat urgent au National. Après les concessions annoncées vendredi, le gouvernement doit défendre la Suisse avec détermination, d'autant que la pression risque encore d'augmenter, ont prédit les représentants des six groupes parlementaires. Une quarantaine d'orateurs se sont succédés pendant quatre heures à la tribune.

Comme la veille au Conseil des Etats, Hans-Rudolf Merz a défendu la position du Conseil fédéral. Il a buté en touche en pointant du doigt les divergences des partis sur les remèdes à apporter pour redorer le blason de la place financière. "On ne réussira pas à résoudre les problèmes si l'on est divisé."

Le président de la Confédération a assuré que cette affaire n'avait réjoui ni le Conseil fédéral ni la FINMA. "Une telle situation ne doit jamais se répéter." Dans la foulée, il s'est félicité de la décision des commissions de gestion d'ouvrir une enquête sur la déconfiture de l'UBS et la transmission de données de clients aux autorités américaines.

Le Conseil fédéral a montré ses limites. Le parlement a élu ces ministres. Il a donc également montré ses limites ! Il est clair maintenant pour tout le monde que le CF a très mal travaillé sur le dossier du secret bancaire. Il est urgent maintenant que soit le CF démissionne en bloc et permette ainsi au parlement d’élire un nouveau gouvernement de combat. Nous sommes en guerre, nous avons été lâchement attaqué par deux pays voisins qui se disent « Amis ». Notre actuel gouvernement n’a pas su réagir à ces attaques aussi est-il important de le changer. Notre constitution ne permet pas de démettre des Conseillers Fédéraux. C’est donc à eux de démissionner ! Il faut aussi très vite réagir aux attaques allemandes en particulier et prendre des mesures de rétorsion. Prendre l’initiative. Cesser de réagir petitement !

Les commentaires sont fermés.