29/03/2009

Genève et Vaud seraient d'accord de préfinancer la troisième voie

Selon «Le Matin Dimanche», les cantons de Genève et de Vaud seraient tombés d'accord pour avancer les 300 millions nécessaires au démarrage du chantier de la 3e voie CFF entre Lausanne et Genève. En attendant que Berne rembourse...


Urgent pour la Suisse romande, mais pas prioritaire pour Berne: le dossier de la troisième voie nécessaire pour désengorger le trafic des trains sur la ligne CFF Genève - Lausanne sortirait-il enfin du tunnel?

Même s'il n'a pas obtenu de confirmation des instances concernées, Le Matin Dimanche l'affirme dans son édition du jour.

La news du jour: les gouvernements des deux cantons seraient tombés d'accord pour concrétiser une idée née au cours du débat à Berne. En clair: si Berne reconnaît la nécessité de cette troisième voie, mais la repousse en deuxième priorité, après d'autres projets ferroviaires, les cantons ne pourraient-ils pas avancer à la Confédération la  somme nécessaire pour faire démarrer le  projet?

Selon notre confrère, l'accord aurait été conclu le 16 mars dernier, lors d'une rencontre entre délégués des gouvernements des deux cantons. Les six conseillers d'Etat présents (les Genevois David Hiller, Mark Muller et François Longchamp et les Vaudois Pascal Broulis, François Marthaler et Jean-Claude Mermoud) auraient décidé d'unir leurs forces pour faire avancer plusieurs dossiers liés aux infrastructures régionales.

300 millions de francs (deux tiers pour Vaud, un tiers pour Genève) serviraient à préfinancer une quatrième voie entre Renens et Lausanne et les croisements de Mies et de Chambésy. Plus un crédit d'étude pour la troisième voie entre Renens et Allaman. Le tout devant bien-sûr être soumis aux parlements cantonaux respectifs.

L'accord porterait aussi sur une prise de participation du canton de Vaud au capital de Palexpo, voire sur l'agrandissement de l'aéroport de Genève et des infrastructures culturelles.

Notre confrère n'a pas obtenu de confirmation des gouvernements cantonaux ni des CFF, mais une communication importante serait prévue cette semaine à Genève et Lausanne.

Les gouvernements des 2 cantons romands lémanique se seraient mis d’accord pour financer un investissement qui devrait être pris en charge par la confédération !

Si je comprends le principe, je n’admets pas la manière. A chacun ses tâches. Le canton de Vaud vient de « rendre » aux communes tout une série de charges budgétaires afin d’améliorer les finances cantonales. Si c’est pour prendre en charge les dépenses de la confédération…

Genève a déjà une dette pharaonique ! En rajouter ne devrait pas réjouir les contribuables.

Les 2 cantons concernés par cet investissement devraient remettre en cause le principe de la péréquation financière entre les cantons si la confédération ne veut pas prendre en charge les besoins nécessaires au développement de la Romandie.

Les commentaires sont fermés.