10/06/2009

Cours de répétition à l'étranger: le National torpille le projet

Le Conseil national ne veut pas entendre parler de cours de répétition à l'étranger. La gauche et l'UDC se sont à nouveau entendues pour torpiller le projet par 108 voix contre 63, mettant ainsi fin à un débat lancé par l'ex-conseiller fédéral Samuel Schmid.


L'ancien ministre de la défense souhaitait pouvoir obliger certains militaires à suivre une formation hors des frontières. Actuellement, cela n'est possible que pour les troupes d'aviation.

Pas question, ont répondu en coeur le camp rose-vert et la droite nationaliste. Cette idée est aberrante, a lancé Hans Widmer (PS/LU). Rendre obligatoires de tels cours de répétition n'est pas nécessaire. Et si l'armée ne peut pas former de manière adéquate ses troupes en Suisse, elle doit revoir ses objectifs.

De conserve avec l'UDC zurichois Ulrich Schlüer, le socialiste a estimé qu'instaurer une telle obligation n'était pas compatible avec le caractère de milice de l'armée. "Comment veut-on que des soldats en cours de répétition à l'étranger rentrent chaque week-end à la maison pour y gérer leurs affaires", a-t-il lancé.

Le ministre de la défense Ueli Maurer n'a pu compter que sur le soutien du PLR et du PDC. On confond instruction et engagement militaire, a-t-il critiqué en vain. Le Conseil fédéral ne souhaite qu'envoyer des soldats dans des places d'armes à l'étranger pour pouvoir mener des exercices au niveau d'une troupe.

La Suisse manque de places d'entraînement et de tir assez grandes pour des exercices de combats interarmes, selon le conseiller fédéral UDC. L'obligation aurait concerné en premier lieu les troupes blindées ou d'artillerie. Les jours de services n'auraient été effectués - partiellement ou entièrement - hors des frontières que si le but de l'instruction ne pouvait être atteint en Suisse.

Cette alliance contre nature n’a pas plus au président du PDC. C. Darbellay a fait une crise de jalousie. Son parti est le seul, selon lui, a avoir le droit de s’allier au PS. Les autres partis, particulièrement l’UDC, ne font alliance avec le PS que pour faire parler du parti.

Il est de notoriété publique que l’UDC a toujours soutenu le projet de l’ex Conseiller fédéral Schmid de forcer des citoyens-soldats à accomplir leurs cours de répétition à l’étranger. Pour preuve, l’actuel Chef du département militaire en veut terriblement à son parti de ne pas l’avoir soutenu sur ce scrutin….

21:16 Publié dans Armée, Politique, Suisse | Tags : pdc, darbellay, udc, ps, prd | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"...manque de places d'entraînement et de tir assez grandes..."

Pourtant c'est justement sur ce genre de "petits espaces" que notre invincible armée aurait à repousser les hordes d'envahisseurs.

Écrit par : Azrael | 11/06/2009

Les commentaires sont fermés.