22/06/2009

Le PDC affiche ses prétentions gouvernementales

Réuni samedi en assemblée des délégués, le Parti démocrate-chrétien (PDC / centre droit) a réaffirmé son droit à retrouver son 2e siège au gouvernement. Mais pour l'Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice), également réunie en assemblée des délégués, le centre-droit joue là «un jeu dangereux»


Christophe Darbellay a répété que son parti veut s'emparer du siège du radical (PLR / droite) Pascal Couchepin. «Notre détermination est entière et nous porterons une femme ou un homme à cette place», a lancé le président du PDC.

Pour Christophe Darbellay, il faut privilégier la compétence pour reprendre un ministère avec des dossiers brûlants comme le système de santé et les affaires sociales. Mais le président n'a en revanche cité aucun nom.

Le président de l'UDC a toutefois mis en garde le PDC, qualifiant ses prétentions à la succession de Pascal Couchepin de jeu dangereux. Le PDC va chercher des appuis à gauche et il faut dès lors se demander si cela ne va pas porter un coup mortel à la concordance, a argumenté Toni Brunner.

En tant que principal parti du pays, l'UDC estime avoir elle-aussi le droit de retrouver son 2e siège au gouvernement. Mais l'UDC prendra d'abord contact avec les responsables du PDC et du PLR avant de décider si elle se lance seule dans la course ou fait une alliance.

Pour mémoire, affaibli par ses résultats électoraux, le PDC avait perdu un siège en 2003 au profit de l'UDC. Mais quatre ans plus tard, l'UDC s'était elle-même privée de ce second siège en excluant sa ministre Eveline Widmer-Schlumpf du parti.

 

Le président du PDC prend un pari extrêmement risqué. En voulant absolument être « CELUI » qui a rendu au PDC un second siège, il prend le risque de marginaliser son parti et de perdre dès 2011 les 2 sièges qu’il aura peut être mais plus sûrement le seul qui lui reste. Selon moi, les électeurs du centre droit pourraient quitter un PDC allié de la gauche une fois de plus et rejoindre un vrai parti de centre droit voir un parti de droite. Quant aux électeurs de centre gauche, en étant cohérents avec eux-mêmes comprendront qu’il vaut mieux pour eux voter directement PS ou Verts. Le PDC pourrait se trouver très vite un parti de la taille des ses alliés du groupe (Verts libéraux et évangélistes...)

Je pense même qu’une partie du PDC est contre l’idée de C. Darbellay.

C. Darbellay semble ne pas tenir compte que son parti est le seul de la coalition de Décembre 2007 qui ne peut renier Madame Widmer-Schlumpf comme représentant le PDC.

En se réclamant du centre droit et en ayant « sa » candidate élue, le PDC ne peut la renier. Madame Widmer-Schlumpf est de fait la représentante du PDC. Le PDC a donc déjà 2 représentants au CF.

Le PDC devrait réfléchir à deux fois aux éventuelles conséquences de son choix.

 

17:04 Publié dans Politique, Suisse | Tags : pdc, udc, plr, ps, verts | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je suis entièrement d'accord avec toi. Depuis que le PDC à annonce sa volonté de reprendre son deuxième siège à Berne je me doute de plus en plus d'eux. Je serai surement tenté par voter lors de prochaines élection directement pour le nouveau parti créé le PBD.

Écrit par : Fernandez | 23/06/2009

Les commentaires sont fermés.