23/06/2009

Mise en ligne des photos de hooligans prônée lors d'une table ronde

Contrairement à sa collègue Eveline Widmer-Schlumpf, Ueli Maurer soutient la mise en ligne des photos de hooligans pour aider la police. Le conseiller fédéral a présenté un train de mesures, à l'issue de la 6e table ronde sur la lutte contre la violence dans le sport.


Ce groupe de travail, créé pour trouver des solutions à la multiplication des échauffourées dans et hors des stades, rassemble des représentants de fédérations sportives, de la Confédération et des cantons. Lors de sa réunion, il a approuvé un rapport sur la sécurité dans le sport et décidé d'accélérer la cadence.

Dans une première phase, les structures de sécurité lors des manifestations sportives doivent être optimisées et professionnalisées. Notre but est de faire "à la fois de la prévention et de la répression", a souligné M.Maurer. La table ronde souhaite rendre possible la diffusion sur internet des photos de fans violents, pour faciliter leur identification.

Cette mesure ne concernera que les supporters s'étant livrés à des actes particulièrement répréhensibles, a nuancé la présidente de la conférence des directeurs de police des villes suisses Esther Maurer. Il doit s'agir du "dernier recours" pour la Zurichoise.

Selon Eveline Widmer-Schlumpf, une telle pratique constitue "un retour au Moyen-Age" auquel elle est fermement opposée. Cette façon de clouer les gens au pilori recèle un effet dissuasif limité, a ajouté la conseillère fédérale dans une interview publiée par le gratuit alémanique "News".

Au nombre des autres solutions sur lesquelles planche la table ronde figurent la restriction de la vente d'alcool ainsi que la mise en pratique effective de l'interdiction des fumigènes dans les stades. Enfin, l'encadrement des supporters doit être amélioré.

Dans une deuxième phase, le groupe de travail procédera à l'évaluation d'autres mesures, a noté le chef du Département des sports. L'introduction d'une carte de supporter, qui permettra au public d'accéder plus rapidement aux stades, a été évoquée.

Madame E. Widmer-Schlumpf prend son rôle d’élue de la gauche helvétique très à Coeur! Non seulement elle renie les idées de son ancien parti, mais de plus elle prend fait et cause pour la gauche, pour le délinquant contre la victime. Elle préfère protéger les droits du voyou plutôt que ceux des victimes. Elle préfère prendre le risque de la récidive plutôt que la sécurité publique.

Les voyous et délinquants doivent être retrouvés et jugés. Si pour les identifier il faut se servir d’Internet, pourquoi s’en priver ? Il existe certainement des moyens techniques pour que les photos de ces voyous ne puissent être que visionnées. Qu’on ne puisse pas les télécharger. Ainsi, une fois les délinquants identifiés, les photos peuvent être retirées des sites internet et ne plus servir.

Les commentaires sont fermés.