04/08/2009

L'égo de Micheline Calmy Rey


Si d’aventure ce que nous apprenons dans cet article du quotidien alémanique s’avère exact, la Conseillère Fédérale devra démissionner très vite. Si comme le pense Hubert Mooser notre ministre des affaires étrangères a fait passer son intérêt personnel, plutôt son ego, avant ceux de nos 2 concitoyens gardés en otages par le régime du dictateur libyen, elle ne mérite en aucun cas de rester au gouvernement. Les avocats des 2 suisses retenus à Tripoli devraient, si cela est possible, déposer une plainte au moins civile. Une enquête parlementaire devrait être immédiatement mise en place afin de déterminer la vérité sur cette affaire. La situation de deux de nos compatriotes est trop dangereuse pour leur santé pour que des politiciens de haut niveau se permettent de « jouer » ainsi un jeu de pouvoir à leurs dépens. L’ancien ambassadeur de Suisse en Libye doit parler ! Il doit soit infirmer soit confirmer la version du T.A., il ne peut rester muet !

Commentaires

J'ai il y a quelques semaines spéculé sur les dysfonctionnements de la diplomatie helvétique, précisément sur les actions ou non-action de notre conseillère fédérale lors de son déplacement a Tripoli et lors de son entretien avec le fils kadhafi à Davos.
1. Les kadhafi ont beaucoup de peine avec les mollahs, ces derniers essayant d'infiltrer la Libye depuis belle lurette dans le but de contrer la "mainmise" du lion du désert sur le continent africain. Donc après avoir revêtu le jiab pour serrer la pogne d'ahmadinjad, elle n'est pas vraiment tout a fait dans les cordes des kadhafis. Il faut reconnaitre que les extrémistes de tous bords n'ont pas la cote en Libye et que si il en a, ils ont intérêt de courir vite, parce que l'un des fistons s'en occupe perso, il a un petit faible pour meubler agréablement ses longues soirées chaudes et silencieuses.
2. Dans un conflit, envoyer une femme dans ce genre d'affaire, c'est de facto mettre kadhafi dans une position délicate face à son entourage. En plus qu'avoir mis Calmy aux affaires étrangères n'était pas très fin, parce que dans le genre pas très diplomate, hautaine et sans humour, difficile de faire plus ravageur. Bon, mais c'est perso, la croiser a minuit au coin d'un bois, je repart en ambulance, non vous aller dire que, eh ben non, elle le cultive, elle aurait du faire du cinéma, bref, pour en revenir au début de ma démonstration, n'était pas du tout ein goette idée !
En politique, surtout pour des imbroglios du genre, c'est pas que kadhafi soit particulièrement attiré par les hommes, mais c'est tout comme !
3. Elle ne connait ni le dossier, elle n'a pas vraiment le temps de le lire d'une part et elle n'y comprend rien dans tout ce qui touche le protocolaire, les exemples sont légions, déjà que nous les Suisses nous ne sommes pas très vifs dans la rhétorique, envoyé une femme n'ayant ni la formation ni le background pour effectuer ce genre de tâche, relève de la pure spéculation, le vieux renard l'attendait sagement entouré d'une dizaine de plantes en uniforme de Tzahal, notre Calmy en perdu ce qui lui restait de noblesse et en 4 secondes, c'est long 4 secondes, elle a dû vouloir lui faire un sourire ou un truc du genre, du coup la dizaine d'amazones en string 2 pièces et notre félin de circonstance emmailloté de rideau du bataclan vu leurs vie défiler devant leurs yeux mouillés avant même que n'éclate une mousson de rires.
4. C'est pas finit, chaque fois qu'il voit un ou une Suisse(sse), il repense à son fiston honteusement torturé par des sauvages d'helvètes en culottes de cuir la bouche pleine de sugus et de cenovis. Non pas très habile comme démarche, dans ces circonstance, la ministre fait appel à des relations communes et tentes des approches plus pudique, a moins ne pas avoir de carnet d'adresse, ce qui pourrait être son cas. Mais ces potes de l'UBS doivent avoir dans sa clientèle un ou deux dictateurs proche de cet éminent homme de principes. A moins quelle y ait cru, ce qui ne m'étonnerais pas non plus.
5. A chaque fois elle revient de ses emplettes en criant haut et fort, ça y est je l'ai eu ce grand con ! me suis je fais comprendre ? et c'est là que ça fait drôle et que ça frôle le négligé. On dirait qu'elle ne fréquente que des arabes vendant de la coke au bord du lac et en plus sans rien acheter !
6. Donc elle revient joyeuse comme une fauvette, une branche d'olivier dans chaque oreille et affiche encore un de ses sourires convainquant, j'aurais plutôt convainqueur, mais c'est français, et là c'est au tour des familles des otages d'avaler la moitié de la production annuelle de la maison novaritis d'antidouleurs et autres anti-antidépresseurs dernières génération. Si parmi ces membres des familles y en a un qui fait du vélo, il se fait interdire de compétition pour dopage et même ses arrières-arrières petits enfants.
7. Donc elle n'a plus rien a faire dans cette affaire, ni au conseil fédéral.

Écrit par : Karl | 06/08/2009

Les commentaires sont fermés.