16/11/2009

Assureurs et pharma prônent une quote-part différenciée

Les caisses maladie et l'industrie pharmaceutique ne se contentent pas des récentes mesures de la Confédération visant à baisser le prix des médicaments. Elles prônent un nouveau modèle, avec à la clé l'introduction d'une participation aux frais de l'assuré plus élevée.


Pour Interpharma et santésuisse, les médicaments génériques sont une clé essentielle du problème. Ils coûtent, en termes de prix de fabrique, environ deux fois plus chers qu'à l'étranger, selon le comparatif présenté par les deux faîtières. Cela représente une baisse de prix potentielle pouvant atteindre jusqu'à 25%, selon elles.

La situation est moins grave, à leurs yeux, s'agissant des médicaments originaux. Les 200 préparations originales les plus vendues en Suisse et remboursées par les assurances maladie sont, pour leur part, 9% plus chères que dans le panier actuel des pays de comparaison (Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Grende-Bretagne, France, Autriche).

Au final, le potentiel d'économies est estimé à 450 millions de francs (240 millions pour les génériques et 210 millions pour les médicaments originaux). Les modifications d'ordonnance adoptées par le Conseil fédéral et en vigueur depuis octobre "devraient réduire en grande partie cet écart".

Interpharma et santésuisse sont toutefois d'avis que la solution actuelle peut encore être améliorée. La vente de génériques doit être facilitée par le prélèvement auprès du patient de quote-parts différenciées et par un contrôle des prix plus fréquent dans les années qui suivent l'expiration du brevet protégeant un médicament.

Les deux organisations proposent en outre un mécanisme de fixation des prix incluant une modulation de la différence de prix entre médicaments originaux et génériques au fil des années.

 

Les assurés consommateurs pigeons auraient-ils éventuellement un mot à dire ? Nous avons affaire là à deux entités qui encaissent notre argent. Leur but n’est en aucun cas que nous payons moins……..

Les commentaires sont fermés.