14/06/2010

La Suisse doit-elle rester membre de l'ONU?

Au vu du manque de réactions et de soutien de la communaté mondiale lors de la prise d'otages par la dictature libyenne, la question de la présence de la Suisse au sein de l'ONU doit se poser. Si cette communauté n'est pas capable de faire respecter le droit de ses membres, de plus démocratiques, pourquoi faudrait-il rester dans ce que le Général de Gaulle appelait "Machin"?

La ministre du DFAE a indiqué hier soir au TJ qu'il était très difficile de trouver les moyens et les ressources pour faire libérér des otages. Elle a rapellé que les otages suisses de la Libye n'étaient pas les seuls suisses à être (ou avoir été) retenus. Voir les otages au Mali par exemple.

De plus notre ministre a réussi l'exploit de remercier l'UE de ses efforts pour la libération de Monsieur Göldi alors que les pays concernés n'ont rien obtenus. Ils garantissent simplement à la Libye que la Suisse se soumettra au jugement du Tribunal Arbitral mis en place pour l'affaire du fils Khadafi.Ce n'est pas un soutien à la Suisse, mais un soutien direct à la Libye. Après des excuses au Colonel, la ministre remercie les garants de notre prochaine punition!!!!!!

Nous ne sommes concernés par des prises d'otages que depuis que nous faisons partie de l'ONU. Cet organisme sensé éviter ou régler les conflits entres les Etats. Qu'a fait cette institution, ayant un de ses deux sièges en Suisse, à Genève même, pour la libération de nos compatriotes? Rien. Pire, la Libye a même été élue à la commission des droits de l'homme de l'ONU.

 

Quittons cet organisation infiltrée par les dictatures et incapable de réagir à des prises d'otages.

Commentaires

"De plus notre ministre a réussi l'exploit de remercier l'UE de ses efforts pour la libération de Monsieur Göldi alors que les pays concernés n'ont rien obtenus."

Je vois plutôt ces remerciements comme étant un bras d'honneur à l'UE car, en bloquant la délivrance de visas aux libyens, le DFAE n'aura laissé à l'UE aucune alternative que celle de rentrer dans la danse. Même si cela m'en coûte de le reconnaître, je salue ce joli coup de vice réussi par le DFAE, diplomatique s'entend.

Cela dit, l’UE c’est pas Reagan, nous sommes d’accord.

Écrit par : Giona | 15/06/2010

La Suisse doit-elle rester membre de l'ONU? NON

Écrit par : Casque rouge | 17/06/2010

Il est temps pour la Suisse de compter sur d'autres solidarités que celles a priori evidentes, de voisinage.

Écrit par : Le Parisien Liberal | 17/06/2010

Ce manque de soutient aurait été la raison de l'absence de la Suisse à l'ONU si le peuple aurait refuser l'adhésion. Comme le non à l'UE, est la cause d'un manque de soutient des pays européens, selon nos médias. Que l'on soit dedans ou dehors de quoi que se soit, c'est toujours demerdez-vous.

D.J

Écrit par : D.J | 17/06/2010

MM. Göldi et Hamdani sont en suisse et c'est le principal. Et si la Libye n'avait obtenu qu'une victoire à la Pyrrhus?

Écrit par : pensif | 22/06/2010

Ce serait peu^-être le moment de constater la fumisterie de toutes ces institutions.
L'O.N.U. est en somme à la botte de cinq grande puissances exerant le droit de veto: de quel droit en somme, dans ce monde si haultement démocratique, personne ne sait, mais enfin...
Il semble que ladite O.N.U. aît instaurée un Conseil des Droits de l'Homme (pas de la Femme, vive la différence)dans laquelle siège la Lybie ainsi que la Suisse (mieux vaut en rire, la réalité dépasse la fiction). Cet illustre aréopage devrait s'inquiéter du sort des détenus politiques entre autre, de par le monde. Nul doute que la collaboration entre la Suisse et la Lybie sera un exemple à suivre pour toutes les générations futures.
La Cour Européenne de justice déboute environ 98% des requêtes présentées. En d'autrea termes, le 98 % environ des gens qui cherchent leur droit à Strasbourg sont soit des crétins, sit des emmerdeurs ou un mélange des deux. Ce que la suisse vient foutre dans de telles institutions dépasse mon intelligence

Écrit par : J.C. Simonin | 24/06/2010

Les commentaires sont fermés.