03/09/2010

Le PDC profite des remous pour présenter son modèle d'armée

e PDC profite des remous autour d'Ueli Maurer pour présenter son modèle d'armée. Réduite à 80'000 militaires, elle ne devrait pas coûter davantage que quatre milliards de francs par an. Le parti soutient aussi l'achat de nouveaux avions de combat.

 


En présentant le concept jeudi devant la presse, le président du PDC Christophe Darbellay n'a pas manqué d'égratigner le chef du Département fédéral de la défense (DDPS) Ueli Maurer, accusé de manquer de vision, d'être accroché à une "armée de grand-papa" et de faire au final le jeu des antimilitaristes. "La menace ne vient plus de l'Est, mais du DDPS", a-t-il lancé.

80'000 soldats

Selon les démocrates-chrétiens, sceptiques face au rapport sur l'armée que devrait prochainement remettre le conseiller fédéral, un effectif de 80'000 militaires devrait suffire, au lieu des 120'000 prescrits par Armée XXI. Parmi eux, environ 25'000 s'occuperaient de la défense armée et de la sécurité de l'espace aérien.

Les forces aériennes devraient se concentrer sur la police aérienne et être davantage disponibles. "Pas seulement lors des heures de bureaux", a critiqué le conseiller aux Etats Bruno Frick (SZ).

Deux autres contingents de quelque 25'000 militaires chacun devraient être affectés au soutien aux autorités civiles. D'une part pour des missions de sécurité (comme pour le Forum de Davos), de l'autre pour l'aide en cas de catastrophe (maintien des infrastructures importantes). Mais le soutien aux cantons doit être clairement défini et limité.

Pour les manifestations sportives et culturelles, la protection et la société civiles sont priées de se mettre davantage sur les rangs. Enfin, environ 10'000 personnes seraient engagées dans les formations de logistique et de conduite.

Pas plus de quatre milliards

Pour financer l'armée voulue par le PDC, le budget actuel de quatre milliards par an devrait suffire. Pas question de l'augmenter de plusieurs centaines de millions comme le souhaite Ueli Maurer. Chaque achat doit être passé à la loupe en vue d'obtenir un rabais de 20% sur les prix actuels. L'armée doit notamment renoncer à "hélvétiser" chaque armement acheté à l'étranger.

 

Le président du PDC voudrait pouvoir diriger le CF à sa guise. Il veut que la ministre de son parti quitte le département qu'elle occupe actuellement pour récupérer celui du démissionnaire Leuenberger. Dans le même temps, il explique comment son parti (à moins que ce ne soit que la vue du président de ce parti..) dirigerait à moindre coût le département de l'armée. Si C. Darbellay était un tant soit peu conséquent, il demanderait à Doris Leuthardt de prendre en charge le département de Ueli Maurer et de laisser les autres départements aux autres ministres....

 

Commentaires

Non, pas d'accord avec vous :

Un des maillons faibles du Conseil fédéral est sans conteste le Neuchâtelois Didier Burkhalter aussi lisse qu'une anguille.

Espérons que lors de la prochaine rocade Ueli Maurer lui refile le DDPS Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports afin de voir ce dont est capable cet officier "spécialisé" aux cheveux gominés au Brylcreem.

Ecrit par : Hypolithe | 07.09.2010

Écrit par : Hypolithe | 07/09/2010

@Hypolithe,
Bonjour, merci pour votre commentaire. Contrairement à vous, je pense que le radical-libéral au gouvernement sera (est probablement déjà) un grand conseiller fédéral! Il travaille énormément, connaît parfaitement ses dossiers et à la différence de ses collègues (particulièrement socialistes) ne cherche pas à faire la une des médias. Je pense même que le Département de Ueli Maurer devrait aller à la représentante PDC puisque son parti semble avoir tellement d'idées pour la gestion de ce département.

Écrit par : salegueule | 07/09/2010

Les commentaires sont fermés.