25/11/2010

Zone euro/L'Italie émet 10,5 milliards d'euros d'obligations sans difficultés

L'Italie a émis jeudi 10,5 milliards d'euros d'obligations sans difficultés, les investisseurs ne semblant pas être inquiets au sujet de sa situation financière, mais les taux ont augmenté à cause des craintes de contagion de la crise irlandaise à d'autres pays.


Le Trésor italien a émis 8,5 milliards d'euros d'obligations à échéance six mois après avoir reçu une demande de 13,86 milliards et 2 milliards de titres à deux ans face à une demande de 3,65 milliards, selon le résultat des émissions annoncé par la Banque d'Italie.

"La demande a été solide, très satisfaisante, étant donné le contexte de marché assez difficile", a commenté Luca Cazzulani, stratégiste de la banque UniCredit.

Les taux ont en revanche augmenté à 1,483% pour les titres à six mois contre 1,203% lors de la dernière opération du même type et à 2,307% pour les titres à deux ans contre 1,767%.

Mais cette augmentation s'explique par les tensions sur le marché de la dette, les investisseurs craignant un effet domino de la crise irlandaise sur d'autres pays fragilisés, en premier lieu le Portugal, et non par la situation spécifique de l'Italie, note M. Cazzulani.

Le gouvernement irlandais a dévoilé mercredi un plan de rigueur draconien visant à diviser par dix un déficit public astronomique d'ici à 2014, quelques jours après avoir appelé à l'aide l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI).

"Le marché regarde l'Italie comme un pays avec des fondamentaux plus solides que les autres pays périphériques", souligne-t-il.

L'Italie, dont la progression du déficit public a été limitée par rapport à de nombreux autres pays européens, a rassuré les marchés en adoptant fin juillet une cure d'austérité de 25 milliards d'euros portant sur les années 2011-2012 qui doit lui permettre de ramener son déficit public sous les 3% en 2012.

Sa dette est en revanche l'une des plus élevées au monde et devrait représenter 118,5% du PIB cette année, selon les prévisions du gouvernement.

 

La faculté des politiques pour parer une vérité contrariante d'un maquillage permettant de transformer en succès un échec clair et net (surtout cher en terme d'intérêts) est toujours aussi fascinante. Faire passer pour une sinécure le fait de lever 8 milliards d'euros d'obligations étatiques à un taux de 1.483% alors que le taux euribor 6 mois cotait ce jour 1.262% est d'une rare malhonneteté intelectuelle.

L'Italie (le contribuable italien) paie donc une prime de près de 1/4% de plus que ce que paient les banques....De plus, le trésor italien informe que la demande pour les obligations émises était largement supérieure à l'offre. Ce qui n'a pas permis de faire baisser le taux d'intérêts.......

 

Commentaires

Pour rappel, l'Irlande avait aussi levé des fonds avec facilité, jusqu'à ce que...

Écrit par : Clean | 08/12/2010

Les commentaires sont fermés.