03/12/2011

LE PS MENACE

Le PS pourrait se retirer du Conseil fédéral en cas d'échec

La non-élection d'un socialiste pour succéder à Micheline Calmy-Rey constituerait une rupture de la concordance, selon le PS. Le parti a adopté une résolution donnant à un congrès le pouvoir de décider du maintien du parti au Conseil fédéral en cas de coup dur le 14 décembre.

Lire la dépêche


 

L'actuel président du PS n'a peur de rien, même pas d'être incohérent !

Son parti devrait être le seul pour lequel la concordance devrait être respectée. M. Levrat vient de conseiller à l'UDC d'attaquer le siège du PLR plutôt que celui du PS si un UDC ne remplace pas Mme Widmer Schlumpf.

Cette dernière est tellement défendue tant par C. Darbellay que par C.  Levrat que j'en arrive à me demander si ces derniers ne se seraient pas engagés à la soutenir à la fin de cette législature pour qu'elle accepte le siège de C. Blocher malgré les menaces de son parti de l'époque. Dans ce cas, ces deux partis seraient pris à leur propre jeu. Le PS ferait mieux de soutenir un deuxième UDC comme l'a voulu le peuple en conservant ce parti comme le plus grand de Suisse et de laisser tomber le PBD qui ne représente qu'une infime partie de la population. D'ailleurs son bilan à la tête du premier département qu'elle a occupé ne fait apparaître qu'une énorme quantité de licenciements et pas d'avancées importantes. Dans le second, les accords fiscaux avec la Grande Bretagne et l'Allemagne ne sont pas encore ratifiés. La France n'en veut pas et l'Italie n'avance pas beaucoup. Que le PS respecte la concordance soit deux élus pour les trois premiers partis et un pour le dernier. Si C. Darbellay préfère garder Mme Widmer Schlumpf au détriment de Mme Leuthard, libre à lui de le proposer.......

 

Les commentaires sont fermés.