L'UE aurait été au courant du truquage dès 2013

Selon le quotidien britannique «Financial Times», la Commission européenne avait été avertie de la fraude des moteurs.

C'est une preuve supplémentaire, si besoin était, du (non)fonctionnement de l'U.E.

Heureusement qu'un parti, un seul, essaie de nous protéger de cette administration coûteuse et totalement inutile. Combien de citoyennes et citoyens des pays membres en demanderaient la dissolution si on osait leur poser la question?

Les commentaires sont fermés.