01/01/2008

Genève: des courageux se sont jetés dans le Léman

Quelques dizaines de courageux se sont jetés dans le Léman à midi aux Bains des Pâquis, à Genève. Le "premier bain de l'année 2008" a ensuite été fêté avec une coupe de champagne, sous un soleil radieux.

Les "nageurs de l'hiver", habitués de ce genre d'exploit, ont affronté une eau qui atteignait à peine 4 degrés, selon le panneau affiché à la Rotonde des Bains. Dans l'après-midi, les bords du lac étaient pris d'assaut par des milliers de Genevois savourant leur journée de congé.

 

 

Est-ce vraiment du courage ?

 

18:23 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2007

Dépôt d'armes militaires: Genève ouvre gratuitement son arsenal

Dès le 2 janvier, les soldats genevois qui le désirent pourront déposer gratuitement leur arme militaire à l'arsenal au lieu de devoir la conserver chez eux. Cette mesure est une première en Suisse. Elle pourrait faire école.
La Confédération a accueilli l'initiative genevoise sans grand enthousiasme. Elle n'y a pas non plus mis son véto. "Le projet a été perçu à Berne comme une 'Genferei' ('genevoiserie') acceptable", a résumé devant la presse le conseiller d'Etat genevois Robert Cramer, responsable du Département du territoire.
"Nous avons constaté que les conditions pour laisser son arme à l'arsenal étaient très strictes et que la taxe à payer pour pouvoir le faire était relativement élevée", a noté M. Cramer. Pour le magistrat, il y avait "un côté pénalisant incompréhensible" que le canton espère bien gommer en rendant la prestation gratuite.
Le soldat qui optera pour la solution de l'arsenal devra signer une attestation qui précise qu'il ne dispose pas chez lui des conditions de sécurité suffisantes pour conserver son fusil. Environ 60'000 de francs ont été investis pour aménager l'arsenal qui est équipé pour recevoir 1300 armes dans un premier temps.
Le débat sur l'arme militaire à la maison fait actuellement rage en Suisse. Les fronts se sont durcis à la suite de plusieurs tragédies récentes. Le canton de Genève est bien conscient que sa solution ne va pas permettre d'éviter tous les drames.

 

Que se passera-t-il si ce « libre service » est cambriolé ? Comment le soldat expliquera-t-il la disparition de son arme à la hiérarchie ?

Le cout de ce service me semble excessivement bas. L’Etat nous a habitué à dépenser beaucoup plus pour moins de prestations. Qu’est-ce que ça cache ?

20:03 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2007

JO d'hiver 2018: Genève est candidate à la candidature

Genève a officiellement déclaré sa candidature à la candidature pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver en 2018. Le comité exploratoire GEJO 2018 devra organiser une votation populaire pour demander le soutien des Genevois.
Selon le calendrier olympique, l'inscription de Genève comme ville requérante doit se faire avant 2009, sur décision du Parlement du sport de Swiss Olympic, indique le comité GEJO 2018. Le CIO sélectionnera en 2010 les villes candidates, puis désignera en 2011 la ville organisatrice.
Genève et la Suisse ont les atouts nécessaires en termes d'infrastructures sportives, hôtelières et de transports, de tradition sportive, de savoir-faire entrepreneurial et de motivation de la population pour organiser et accueillir les JO d'hiver 2018, estime Marco Torriani, président du Comité GEJO 2018.
Il est soutenu par Jean-Pierre Jobin, président de Genève Tourisme et Jérémie Robyr, président de Valais Tourisme. Tous soulignent l'existence d'ambassadeurs sportifs de très haut niveau avec Simon Amman, Stéphane Lambiel, Roger Federer ou encore l'équipe d'Alinghi.
La Suisse n'a organisé les JO qu'à deux reprises en 1928 et 1948, à chaque fois dans la station grisonne de St-Moritz. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Mais les nombreux projets qui ont fleuri depuis sont toujours passés à la trappe. L'échec sur la toute dernière ligne droite de la candidature de Sion 2006 avait suscité une large émotion en Valais.
Le contribuable genevois appréciera de retrouver Monsieur Jobin parmi les « organisateurs » de ce projet. Il a déjà démontré avec quelle  modestie il a quitté ses fonctions à l’aéroport de Genève. Imaginez le coût de la fête si Genève obtenait l’organisation des J.O.

08:51 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Prison de Champ-Dollon: le directeur démissionne

Le directeur de la prison préventive de Champ-Dollon, Laurent Beausoleil, a annoncé sa démission pour la fin du mois de mars. Le conseiller d'Etat Laurent Moutinot a regretté ce départ, parlant de "mauvaise nouvelle".
"Il s'agit d'une personne extrêmement compétente", a déclaré M. Moutinot, confirmant une information de divers médias. Selon le président du gouvernement genevois, la procédure judiciaire que le procureur général Daniel Zappelli a ouverte contre le personnel de la prison après une révolte de détenus a été l'élément qui a poussé M. Beausoleil à démissionner.
"Nous portons tous une responsabilité dans le départ de M. Beausoleil", a toutefois nuancé le conseiller d'Etat. Le magistrat a admis avoir commis des erreurs, comme le pouvoir judiciaire et comme les députés du Grand Conseil, qui critiquent beaucoup, mais ne proposent pas grand chose.
Laurent Beausoleil a été nommé directeur de la prison de Champ-Dollon en septembre 2001. Son travail s'est révélé difficile. Il a été confronté à un problème de surpopulation carcérale chronique tout au long de son mandat. L'établissement, prévu pour 270 détenus, en accueille souvent près de 500

 

Tout le problème est là ! Nos politiciens savent pertinemment poser les diagnostics, mais pour régler les problèmes c’est une autre histoire.

Il y a autant de solutions que de partis politiques, non, que de tendances dans les partis politiques, non, que de députés. Alors qu’il n’y en a qu’une seule, augmenter le nombre de places………..Mais ça fait des lustres que c’est nécessaire et on laisse aux futures assemblées (dont on espère faire partie) le soin de régler ce problème.

 

08:31 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (1)

09/12/2007

Stade de Genève

 

Bienne aura un nouveau stade de football et une nouvelle patinoire

Thoune (BE): le projet de nouveau stade largement accepté

Pendant que les Bernois construisent, les Genevois continuent de payer..........

le président de la Fondation du Stade de Genève part

Cette démission intervient toutefois deux jours après l'annonce par le Conseil d'Etat genevois que les travaux d'adaptation du Stade de Genève en vue de l'EURO 2008 coûteront 7,8 millions plus chers que prévu. Le gouvernement a décidé de faire appel au Fonds d'équipement communal, organisme déjà mis à contribution pour des factures en souffrance de 11 millions lors de la construction du stade.

20:45 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2007

Pollution: Genève envisage de fermer la ville aux voitures "sales"

Le ministre genevois Robert Cramer envisage de fermer la ville de Genève aux voitures "sales" si certains seuils de pollution sont dépassés. Il va soumettre la mesure au Conseil d'Etat, a-t-il indiqué à la télévision romande.

La mesure prévoit de munir les voitures "propres" d'une pastille permettant de les identifier. Seuls ces véhicules pourraient entrer dans la ville en cas de pics de pollution, a expliqué le ministre écologiste. Les portes de la cité de Calvin resteraient en revanche fermées aux voitures qui ne sont pas munies de pastilles.

Robert Cramer n'a pas révélé plus de détails sur cette mesure actuellement à l'étude dans son département. Si Genève l'introduisait, ce serait une première suisse.

Le canton du bout du lac a déjà été le premier à décider, en décembre dernier, d'appliquer la circulation alternée en cas de pics de particules fines sur plusieurs jours. Une mesure semblable existe déjà pour l'ozone, mais elle n'a encore jamais été mise en oeuvre.

 

Si on les empêchent de rouler en Ville, est-il prévu de rembourser les impôts sur les automobiles dites « sales » puisqu’elles sont déjà plus taxées que les autres du fait de leur « salitude » (Mot inspiré d’une socialiste voisine…)

 

21:00 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2007

Genève: le procès d'un père ayant abusé de sa fille s'est ouvert

 

Le procès d'un père accusé d'avoir abusé de sa fille dès son plus jeune âge s'est ouvert à Genève. L'ex-femme du prévenu comparaît aussi devant la Cour d'assises pour n'avoir pas dénoncé les agissements de son mari.
Le procès doit s'achever vendredi. Les débats se déroulent à huis clos en raison de la monstruosité des faits reprochés à l'accusé. Selon l'ordonnance de renvoi, le père, un Suisse de 30 ans, a abusé sexuellement de sa fille depuis sa naissance en 1998. Il a poursuivi ses violences jusqu'à son arrestation en 2005.
L'accusé utilisait des lubrifiants "pour faciliter ses agissements". Selon l'acte d'accusation, la petite victime "a grandi avec cette réalité, qu'elle avait totalement intégrée dans sa vie". Le prévenu disait à sa fille "qu'il aimait son corps et qu'il aimait la voir nue".
Le père est aussi poursuivi pour avoir commis des attouchements sur sa belle-fille, alors que celle-ci était âgée d'une dizaine d'années. Il la battait aussi et faisait régner la terreur à la maison. Le prévenu a encore tenté d'abuser d'une copine de sa belle-fille.
L'ex-femme de l'accusé doit également répondre de ses actes devant la Cour d'assises. Elle n'a rien entrepris pour protéger ses filles, alors qu'elle avait visiblement connaissance de ce qui se passait sous son toit. Les deux filles se sont plaintes à leur mère sans que celle-ci ne réagisse.
Le couple s'est séparé en mai 2004. La mère a accepté le principe de la garde alternée pour sa petite fille et n'a pas alerté les autorités des risques qu'elle encourait. Pire, elle a même donné son accord pour que son enfant aille vivre chez son père dès le mois d'octobre 2004.
Heureusement que ce procès est à huis clos, sinon que n’aurait-on comme détail.

L'internement à vie voté par le peuple est-il enfin entré en vigueur?

18:28 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2007

TPG: le personnel enterre provisoirement la hache de guerre

La menace d'un débrayage aux Transports publics genevois (TPG) s'estompe. Réunis en assemblée générale, les employés de la régie ont accepté les propositions de la direction de l'entreprise. Le personnel reste cependant sur ses gardes.

Le comité de lutte n'a pas été dissout. Il sera chargé de veiller à la concrétisation des promesses faites par la direction des TPG. Parmi elles, l'engagement d'une centaine de conducteurs en 2008 pour faire face à un problème de sous-effectif et le retrait du projet d'externalisation du service chargé de la gestion des pneus au sein de l'entreprise.

 

 

On passe les fêtes en famille et on recommence la bataille en janvier…

 

22:30 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2007

Saint-Gall: une prison mise sur la thérapie par les animaux

La prison st-galloise de Saxerriet à Salez (SG) mise sur la thérapie par les animaux afin de soigner les détenus qui ont des troubles sociaux. Pour ce faire, l'établissement utilise trois ânes. Il s'agit d'une première suisse, selon ses responsables.

Les détenus s'occupent des animaux. Ils apprennent à travailler avec eux, à les respecter, à maîtriser les difficultés ainsi qu'à reconnaître et accepter leurs propres limites face à l'animal, a indiqué Martin Vinzens, le directeur de la prison, lundi devant les médias.

L'offre s'adresse aux détenus auxquels les médecins n'arrivent pas à accéder par les méthodes de thérapie habituelle. Le but est d'améliorer leur santé physique, psychique et émotionnelle. Un bilan sera tiré dans un an.

 

Champ Dollon étant en pleine campagne et manquant de place, ne pourrait-on pas à Genève, imiter les St-Gallois ?

 

18:41 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

Subvention au Courrier

Le Conseil municipal de Genève a décidé mercredi soir d'accorder une subvention unique de 100'000 francs au journal Le Courrier. La somme sera utilisée à des fins de promotion et de développement des abonnements.

La motion urgente réclamant ce soutien extraordinaire a été acceptée par un peu plus de la moitié du législatif, à 38 voix contre 30. Elle vient soulager le quotidien indépendant qui connaît une situation financière difficile.

Les craintes, manifestées par la droite, quant à la liberté de la presse n'ont pas fait le poids contre la nécessité, pour la gauche et une partie des démocrates-chrétiens, d'une presse diversifiée.

 

Il me semble important de préciser à certains commentateurs du mot précédent que, à ma connaissance, le courrier est un journal catholique et non pas de gauche………et que donc, la Ville de Genève subventionne un journal à tendance religieuse plutôt que politique……

18:36 Publié dans A Genève | Lien permanent | Commentaires (4)