30/10/2008

Salon romand de la Finance

Christian Luscher, avocat au barreau de Genève et conseiller national et Bénédict Hentsch, président du conseil d'administration de la banque Bénédict Hentsch Fairfield Partners SA, se prononcent sur la crise financière et son impact sur la clientèle.

C. Luscher B. Hentsch.jpg
 

Dans son édition d’aujourd’hui, la Julie publie un article sur le salon romand de la finance de Genève.

Ce salon est destiné en premier lieu aux « connaisseurs » puisque exclusivement consacré aux produits financiers de haut vol !

Pour illustrer son propos la Julie a choisi deux personnalités genevoises (photos) qui ont plus ou moins marqué la place financière suisse et genevoise. Il s’agit de Christian Luscher ex président du Servette FC et Bénédict Hentsch ex administrateur de Swissair.....

 

 


 

 

29/10/2008

Une leçon pour les Hedges funds ?

La société Porsche Holding, actionnaire fortement représenté dans le groupe Volkswagen et désireux d’augmenter encore sa participation est en train de donner une magistrale leçon aux spéculateurs de toutes sortes dont certainement des hedges funds.

Pariant sur la baisse des marchés, particulièrement le marché automobile, un groupe de spéculateurs à vendu à découvert des actions Volkswagen. Ces vendeurs ont empruntés les titres pour pouvoir livrer les actions vendues. Jusqu’ici rien de bien particulier sauf que !

L’annonce de Porsche d’augmenter sa participation a créé une panique chez les spéculateurs. En effet, les prêteurs de titres en ayant besoin pour les présenter à Porsche en ont demandé le remboursement auprès des spéculateurs. Ces derniers sont donc forcés maintenant de racheter à n’importe quel prix, c’est le cas de le dire, les actions qu’ils doivent rendre. C’est ce qu’ils tentent désespérément de faire. Le problème qu’ils doivent maintenant gérer, c’est qu’il y a probablement plus de titres vendus à découvert que de titres disponibles. Ce qui fait que par ces temps plus que maussade pour les actions des constructeurs d’automobiles, nous voyons les cours de Volkswagen s’envoler. Passant de 200 Euros environ au début de l’année à près de 1000 Euros aujourd’hui, soit multiplié par 5. Dans le même temps, l’action Peugeot passait de 60 Euros à moins de 17 Aujourd’hui. Une action General Motors passait de USD 25 à moins de 6.

Est-ce que Porsche aurait réussi le coup de génie de se faire payer le paquet d’actions Volkswagen qu’il lui manquait par les spéculateurs ?

Ou Porsche aurait-elle joué avec le marché en le manipulant ? Est-ce que Porsche aurait elle-même prêté les titres aux spéculateurs, les rachetant lorsque les hedges funds les ont vendus, puis les réclamant aux emprunteurs ? C’est interdit par les lois boursières, mais à quel que part c’est presque moral !

De toute façon, il y a un autre grand gagnant dans cette histoire s’il sait en profiter, c’est le Land de Basse Saxe qui détient environ 20% des actions.

Les contribuables de cette région seront contents (durablement?) de la tournure des évènements.

27/10/2008

Bonus excessifs: le Conseil fédéral veut serrer la vis

Le Conseil fédéral veut serrer la vis après les bonus excessifs versés aux membres des conseils d'adminstration et des managers de banques. La restitution des indemnités pourrait être abordée par le Parlement dans le cadre de la révision du droit des sociétés anonymes.

Lire la suite

22:12 Publié dans Banques, Finances, Politique, Suisse | Tags : cf, ps, udc, prd, pdc, ubs, cs | Lien permanent | Commentaires (0)

26/10/2008

Fiscalité: l'ambassadeur de l'UE prend la défense de la Suisse

Contrairement à l'Allemagne, l'Union européenne ne veut pas placer la Suisse sur une liste noire des paradis fiscaux. La Confédération et le Liechtenstein ne sont pas complètement comparables, affirme l'ambassadeur de l'UE en Suisse, Michael Reiterer.

 

Lire la suite

25/10/2008

Christophe Darbellay attaque les bonus des managers de l'UBS

La crise financière a occupé une large place du congrès que le PDC a tenu à Berne. Alors que le président du parti Christophe Darbellay a exigé qu'aucun bonus ne soit versé aux managers de l'UBS, la conseillère fédérale Doris Leuthard s'est voulue rassurante.

 

Lire la suite

24/10/2008

BOURSES/MARCHÉS EUROPÉENS: panique et capitulation générales face à la récession

Comme leurs homologues asiatiques, les marchés boursiers européens cédaient à la panique vendredi, capitulant face à la dégradation de la conjoncture économique et les répercussions de la crise financière sur les entreprises.

Les Bourses de Paris et Francfort ont plongé par moments de plus de 10%, Londres et Madrid de plus de 9%. Elles sont parvenues à réduire leurs pertes, clôturant tout même sur de fortes baisses: Paris a cédé 3,54%, Francfort -4,96%, Londres -5% et Madrid -5,20%, Suisse -3,71%, New York (Djii) -3,59%

 

Alors que la plupart des actions de l’économie « réelle » avaient déjà été mises sous une forte pression de la part des vendeurs lors de la déconfiture des valeurs de l’économie « virtuelle »  soit les financières, une nouvelle couche est arrivée à l’annonce de prévisions plus que mauvaises.

Donc, ces valeurs ont soufferts deux baisses consécutives. Les médias, relayant certains acteurs du marché parlent de panique, de capitulation. Il est cependant étrange de constater que les valeurs « refuges » ne sont pas encore prises d’assaut. Si le CHF prend de la valeur contre l’Euro, il en perd contre le USD et le JPY. Valeur refuge ultime, l’or a plutôt tendance à baisser. Pourquoi ?

 

 

23/10/2008

Crise financière: manifestation devant le siège de l'UBS à Zurich

Quelque 400 personnes ont manifesté jeudi devant le bâtiment de l'UBS sur la Paradeplatz à Zurich. Elles protestaient contre le versement de milliards de francs de bonus par les banques. La manifestation s'est déroulée sans incident.

Les manifestants ont exprimé leur colère contre le plan de sauvetage des banques en sifflant et en huant. Le rassemblement était organisé par le PS, Les Verts et le syndicat Unia.

Les manifestants ont exigé que le plan de sauvetage des banques par la Confédération soit accompagné de conditions: transparence dans le système salariale, pas de salaire supérieur à 500 000 francs, pas de bonus et remboursement des bonus touchés ces dernières années.

A midi déjà, quelque 50 jeunes socialistes réclamaient le remboursement des bonus touchés par les managers ces cinq dernières années.

 

Quelle capacité de conviction, 2 partis et un syndicat réussissent à rassembler 400 personnes dans la plus grande ville de Suisses !!!!

Si l’on prenait comme argument celui que la gauche avait pris lors de la non réélection de C. Blocher en décembre 2007, on pourrait dire que 99,9999% des suisses ne sont pas contre les bonus versés par l’UBS…..

 

 

Crise financière: l'UDC met en garde contre l'"excès de régulation"

L'UDC maintient son soutien au plan de sauvetage de la place financière présenté la semaine dernière. Le système en vigueur, notamment en matière de rémunérations, doit être corrigé, mais il est exclu de prendre des mesures de régulation "précipitées et excessives".

Lire la suite

19:03 Publié dans Banques, Economie, Finances, Suisse | Tags : banques, ubs, cs, udc, ps, prd, pdc | Lien permanent | Commentaires (1)

21/10/2008

Les cantons appellent les banques à distribuer moins de bonus

Les cantons soutiennent les mesures prises par la Confédération pour soutenir l'UBS. Mais ils appellent les banques à faire preuve de modération en ce qui concerne les salaires et les bonus payés aux collaborateurs.

Lire la suite

20/10/2008

BOURSES/MARCHÉS EUROPÉENS: les bourses confirment rebond, dopées par Wall Street

Les investisseurs ont paru rassurés dans la matinée par le rebond des marchés asiatiques, notamment du Nikkei, et dans l'après-midi par l'indicateur avancé" publié aux Etats-Unis, a précisé à l" Jean-Philippe Muge, gérant chez SwissLife Gestion Privée.

L'indice composite des indicateurs économiques américains, censé préfigurer l'évolution de la conjoncture dans les six prochains mois, a augmenté en septembre de 0,3%, a indiqué l'institut de conjoncture privé Conference Board.

Selon M. Muge, ce regain d'optimisme s'explique aussi par la perspective de sommets internationaux, dont le premier pourrait avoir lieu dès novembre à New York et par la faible valorisation des titres encourageant une chasse aux bonnes affaires.

Lire la suite

22:36 Publié dans Banques, Bourse, Finances | Tags : ubs, fortis, dexia | Lien permanent | Commentaires (0)