Economie - Page 7

  • BOURSES/MARCHÉS EUROPÉENS: panique et capitulation générales face à la récession

    Comme leurs homologues asiatiques, les marchés boursiers européens cédaient à la panique vendredi, capitulant face à la dégradation de la conjoncture économique et les répercussions de la crise financière sur les entreprises.

    Les Bourses de Paris et Francfort ont plongé par moments de plus de 10%, Londres et Madrid de plus de 9%. Elles sont parvenues à réduire leurs pertes, clôturant tout même sur de fortes baisses: Paris a cédé 3,54%, Francfort -4,96%, Londres -5% et Madrid -5,20%, Suisse -3,71%, New York (Djii) -3,59%

     

    Alors que la plupart des actions de l’économie « réelle » avaient déjà été mises sous une forte pression de la part des vendeurs lors de la déconfiture des valeurs de l’économie « virtuelle »  soit les financières, une nouvelle couche est arrivée à l’annonce de prévisions plus que mauvaises.

    Donc, ces valeurs ont soufferts deux baisses consécutives. Les médias, relayant certains acteurs du marché parlent de panique, de capitulation. Il est cependant étrange de constater que les valeurs « refuges » ne sont pas encore prises d’assaut. Si le CHF prend de la valeur contre l’Euro, il en perd contre le USD et le JPY. Valeur refuge ultime, l’or a plutôt tendance à baisser. Pourquoi ?

     

     

  • Le sauvetage des banques à coup de milliards scandalise les ONG

    Six ONG internationales critiquent l'empressement des gouvernements à consacrer des milliards au secours du système financier. Les organisations rappellent que, dans le même temps, les promesses faites dans le cadre des Objectifs du Millénaire ne sont pas tenues.

    Lire la suite

  • Fiscalité: Micheline Calmy-Rey va convoquer l'ambassadeur allemand

    Le Conseil fédéral est fâché par les déclarations du ministre allemand des finances Peer Steinbrück, qui a estimé que laSuisse méritait d'être inscrite sur la "liste noire" des paradis fiscaux. Il a chargé Micheline Calmy-Rey de convoquer l'ambassadeur d'Allemagne en Suisse.

    Lire la suite

  • Ouverture du marché postal: le CF prévoit un référendum

    Le peuple aura certainement le dernier mot avant la libéralisation totale du marché postal. Le Conseil fédéral a décidé de régler la question dans un arrêté spécial soumis au référendum. En attendant, le monopole de La Poste sur les lettres sera abaissé à 50 grammes dès juillet.

    Lire la suite

  • Paradis fiscaux: la Suisse dans le collimateur de l'OCDE

    Les 17 pays réunis à Paris à l'initiative de l'Allemagne et de la France ont demandé à l'OCDE de réviser sa "liste noire" des paradis fiscaux non coopératifs d'ici mi-2009, a indiqué le ministre français du Budget Eric Woerth. La Suisse se retrouve dans le collimateur.

    Lire la suite

  • Crise financière: mobilisation pour tenter d'éviter une propagation

    Gouvernements et autorités monétaires s'évertuaient mardi à ramener le calme sur des marchés financiers extrêmement nerveux en s'engageant à voler au secours des banques en difficulté et à garantir les dépôts bancaires des épargnants.

    Lire la suite

  • Prix de l'électricité: la gauche dénonce la libéralisation

    Le Parlement a croisé le fer sur les responsabilités dans la hausse des prix de l'électricité et les remèdes à apporter. La gauche a dénoncé la libéralisation, alors que l'UDC a prôné davantage de concurrence et le PRD de nouvelles centrales.

    Lire la suite

  • BOURSES/MARCHÉ EUROPÉENS: à nouveau en forte baisse, inquiètudes pour AIG

    Les Bourses européennes ont clôturé à nouveau en forte baisse mardi, en raison des inquiétudes persistantes sur le secteur financier, plombé par la quasi-faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers et le sort incertain de l'assureur AIG.

     

    Le pire de tout, c’est que les fortes baisses des marchés boursiers ne font qu’empirer la situation !

    Les banques d’affaires vont être obligées d’amortir (avec quel argent ?) les positions qu’elles ont dans des sociétés dont les affaires ne sont pas touchées par la crise financière ! La valeur boursière des ces compagnies ne baisse que par « sympathie » avec le reste du marché d’une part et parce que les perdants sur les valeurs financières prennent leur(s) profit(s) sur les titres industriels afin de compenser, un peu, leurs pertes.

    Certains ratios P/E deviennent plus qu’alléchants. Mais les éventuels investisseurs n’osent pas encore acheter de peur qu’il n'y ait d’autres faillites dans le secteur financier.

     

     

  • Le gouvernement de Glaris vole au secours de sa banque cantonale

    Le gouvernement de Glaris vole au secours de sa banque cantonale (GLKB). Il veut lui verser 25 millions de francs pour augmenter son capital. La banque a perdu des sommes importantes dans des crédits trop risqués accordés hors du canton.

    Lire la suite

  • Grand Conseil vaudois: déductions fiscales pour les familles

    Le Grand Conseil vaudois a voté mardi en premier débat une vaste réforme fiscale. La droite a fait passer des allégements pour les entreprises et les actionnaires. La gauche a obtenu des déductions substantielles pour les familles.

    Le paquet a suscité un débat très polarisé entre la gauche et la droite de l'hémicycle. Au final, l'essentiel du projet gouvernemental a passé la rampe, souvent lors de votes serrés. Un deuxième débat se tiendra mardi prochain.

     

    On dirait que tout le monde a gagné, c’est magnifique.

     

    Heu…Qui va payer l’addition ?