07/08/2008

Médicaments: 500 millions pourraient être économisés chaque année

Malgré une légère baisse, le prix des médicaments reste trop élevé en Suisse, martèlent les assureurs maladie. Plus de 500 millions de francs pourraient être économisés chaque année dans le secteur des préparations originales et 360 millions sur le marché des génériques.

Lire la suite

08/07/2008

UBS poursuivie par le fisc aux Etats-Unis, au bénéfice de crédit d'impôts en Suisse

En période de crise, la socialisation des pertes fonctionne bien

Lire la suite

03/07/2008

Péréquation financière: Vaud passe de donateur à récipiendaire

Plusieurs cantons romands devraient afficher le sourire au vu des montants qu'ils recevront ou verseront en 2009 au titre de la péréquation financière. La situation est surtout réjouissante pour Vaud, qui passera de donateur à récipiendaire.

Lire la suite

19:37 Publié dans Economie | Tags : impôt, péréquation, vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2008

Nouveaux cabinets médicaux: le National rejoint les Etats

Le gel de l'ouverture de nouveaux cabinets médicaux sera maintenu à titre transitoire. Le National a fini par accepter par 134 voix contre 37 de prolonger ce moratoire, comme le souhaitait le Conseil des Etats. Il a toutefois posé fin 2009 comme délai et non fin 2010.

Lire la suite

18:43 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1)

26/05/2008

CFF: nouveau matériel roulant pour les trains régionaux suisses

Les CFF vont investir 510 millions de francs d'ici à 2013 pour moderniser les trains régionaux. La compagnie valaisanne RegionAlps sera la première à bénéficier de nouvelles rames dès l'automne 2008.

Lire la suite

25/05/2008

CFF: entrée en bourse possible théoriquement, selon Andreas Meyer

Le patron des CFF, Andreas Meyer, considère une privatisation partielle de l'ex-régie comme "possible théoriquement". Il s'agit d'une des trois options envisageables pour financer le développement de l'infrastructure ferroviaire.

Lire la suite

06/05/2008

Impôts: le PS dépose son initiative contre la concurrence fiscale

Le Parti socialiste a déposé à Berne son initiative populaire qui vise à supprimer les cadeaux fiscaux aux riches et soulager les familles avec enfants. Le texte muni de 118'852 signatures veut aussi mettre un terme à la concurrence fiscale.
Seuls les cantons et les communes recourant "de manière crasse" à la sous-enchère fiscale seront frappés, selon les socialistes. Les deux Appenzell, Glaris, Nidwald, Obwald, Schwyz, Uri et Zoug sont concernés. Le barème dégressif, jugé anticonstitutionnel par le Tribunal fédéral il y a près d'une année, serait clairement interdit.
Si le texte est accepté, moins de 2% des contribuables suisses devraient voir leurs impôts augmenter, assure le PS. Pour beaucoup d'autres, ils devraient baisser.
L'initiative prévoit un taux d'imposition minimal de 22% (impôts cantonal et communal cumulés) pour les personnes seules dont le revenu imposable dépasse 250'000 francs. Quant à la fortune, le seuil serait de 5 pour mille dès deux millions.
Pour les couples et les célibataires ayant des enfants ou des personnes à charge, des limites plus élevées pourraient être fixées. Ainsi, pour deux conjoints, le revenu imposable déterminant pourrait être de 420'000 à 500'000 francs.
Enfin, les recettes supplémentaires engrangées par les cantons qui devront augmenter leurs impôts seront affectées pour l'essentiel à la péréquation financière.
Au-delà de son initiative populaire, le PS donne la priorité à des allégements fiscaux pour les familles. Il attend des services de Hans-Rudolf Merz qu'ils étudient rapidement trois modèles.
Les deux premiers consistent à séparer les barèmes pour les parents sur la base du barème double actuel ou à transformer la déduction pour enfants en un crédit d'impôt. Ils font l'objet de calculs de l'Administration fiscale et devraient être soumis au parlement comme bases en vue d'un consensus politique.
Le troisième modèle prévoit d'échelonner par palier la déduction pour enfants, qui diminuerait au fur et à mesure que le revenu augmenterait.

 

Ce modèle du PS n’est pas sans bon sens. Il mérite d’être étudié et peut-être amendé. Il sera intéressant de voir les positions des autres partis sur ce sujet. Surtout les partis se déclarant pour les familles

 

 

19:31 Publié dans Economie | Tags : ps, pdc, prd, verts, udc, impôts, famille | Lien permanent | Commentaires (2)

01/05/2008

LES ACTIONNAIRES DE L'UBS N'ONT PAS TOUT PERDU!

Les actionnaires de l’UBS auront la chance de ne pratiquement pas payer d’impôts sur le dividende versé au titre de l’année 2007. En effet, par un artifice fiscal, l’UBS va verser à ses actionnaires une valeur d’environ CHF 3'700'000'000 (trois milliard sept cent millions) presque autant que la perte déclarée de l’an dernier. La ruse est dans le fait qu’au lieu de verser du cash à ces actionnaires qui auraient ramener à l’état 35% d’impôt anticipé, soit CHF 1'295'000'000 (un milliard deux cent nonante cinq millions), l’UBS a payé le dividende en actions dont seule la valeur nominale, CHF 0,10 (dix centimes) est soumise à l’impôt. En clair, un propriétaire de 100 actions a reçu 5 actions valant sur le marché CHF 35.70 chacune (cours de clôture du 29 avril 2008) soit CHF 178,50 dont seulement CHF 0.50 (cinquante centimes) vont être soumis à l’impôt.

Je ne crois pas qu’un seul ministre des finances des cantons n’ait fait le moindre commentaire, pas plus que notre grand argentier H.-R. Merz. Pourquoi??

Donc non seulement l’UBS va payer beaucoup moins d’impôt sur son bénéfice, mais de plus, les actionnaires vont économiser plus d’un milliard. Ce sont les autres contribuables qui paieront la différence……Salut les pigeons !

Même si les financiers argumenteront que par la dilution du capital, les actionnaires n'ont pas vraiment gagné, il suffit que le cours remonte à CHF 37,50 pour qu'ils aient gagné ce dividende, mais là c'est de la plus value non imposable.............

 

Pour plus de détail:

http://www.ubs.com/1/g/investors/dividend/stock_divident_tax_aspects/aspectsfiscaux.html 

22/04/2008

Alitalia: prêt de 300 millions d'euros du gouvernement italien

Le Conseil des ministres italien a décidé d'accorder mardi soir un prêt relais d'urgence de 300 millions d'euros à la compagnie aérienne Alitalia, ont annoncé les agences italiennes. Lundi, Air France-KLM avait retiré son offre d'achat.

 

 

Si Berlusconi ne sait pas comment s’y prendre pour sauver sa compagnie nationale, il devrait essayer de téléphoner à Marcel Ospel, ce dernier répondra certainement dès jeudi…………..

 

18/04/2008

EURO 2008: la rougeole inquiète les experts européens

Des centaines de milliers de fans de foot visiteront la Suisse et l'Autriche, sans être vaccinés contre la rougeole. Les responsables européens de la santé sont inquiets d'une possible propagation de la maladie dans d'autres pays d'Europe.

Un groupe d'experts se rendra en Autriche avant l'EURO pour faire une estimation des risques, a indiqué le porte-parole du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), Ben Duncan. Une telle visite en Suisse, qui n'est pas membre de l'UE, est impossible.

L'ECDC craint que la rougeole se répande, par le biais des visiteurs de l'EURO, surtout dans les régions dans lesquelles de nombreuses personnes ne sont pas vaccinées, notamment certaines zones d'Espagne, d'Allemagne, d'Italie ou de Grande-Bretagne, selon M. Duncan.

Les autorités européennes ont rappelé que l'année dernière, proportionnellement à la population, la Suisse, la Grande-Bretagne, la Roumanie et l'Irlande ont enregistré le plus grand nombre de cas de la maladie.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a de son côté recommandé aux visiteurs de venir à l'EURO vaccinés.

 

 

Ce pourrait être une bonne nouvelle pour les fabricants de vaccins. Si Roche en fait partie, ce serait le moyen pour cette société de compenser la baisse du chiffre d’affaires sur le Tamiflu……Spéculateurs, achetez du Roche !!!.