06/07/2009

Renonciation à la clause de sauvegarde

Le Conseil fédéral a décidé mercredi 20 mai de renoncer à appliquer la clause de sauvegarde vis-à-vis des quinze premiers États membres de l’UE, de Malte et de Chypre. Ainsi, le marché de l’emploi reste ouvert et la Suisse conserve un atout essentiel de sa place économique. L’immigration est régulée par la demande correspondant à des professions spécifiques. Dans la phase de récession actuelle, la demande a déjà diminué et poursuit son recul. La décision du Conseil fédéral est correcte.

Lire la suite

27/04/2009

P. Steinbrück parle à la TV alémanique

Le ministre allemand des finances, celui par qui l’insulte arrive, a répondu aux questions de la TV alémanique. Monsieur Steinbrück s’est proposé d’écrire aux banques suisses pour leur demander combien de société, de fondation, de trust ont été constitués dans les banque suisses par des citoyens allemands. Il a omis de se demander ce qui poussait les citoyens allemands à placer de l’argent en Suisse. Il a omis de se demander pourquoi l’UE( avec l'aval de l'Allemagne) avait proposé, lors de la négociation sur la fiscalité de l’épargne des citoyens européens, de ne taxer que les personnes physiques en évitant de taxer les personnes morales. Pourquoi l’UE (avec l'aval de l'Allemagne) a permis de créer des produits financiers non taxables.

Monsieur Steinbrück s’est ensuite montré blessé que l’on puisse le comparer à un nazi alors qu’il est né en 1947. Il a la mémoire courte, en 1947 bien des nazis avaient réussi à fuir l’Allemagne défaite et ont pu trouver un abri en Amérique latine. Monsieur Steinbrück ne veut pas se souvenir que c’est à cause des nazis que la Suisse a créé les comptes numérotés. Que c’est lors de la seconde guerre mondiale que les allemands se sont montrés (déjà) pressant pour ne pas dire plus vis-à-vis des banquiers suisses afin d’obtenir des informations sur les détenteurs allemands de comptes bancaires en Suisse. A l’époque c’était clairement pour spolier les ayant droits. Qu’est-ce qui nous garanti que ce n’est pas le cas aujourd’hui ? La manière de faire est exactement la même qu’employait les nazis pendant la guerre. On menace, on frappe, on prend tout !

Le ministre allemand fait exactement l’identique. Madame Merkel ne le reprenant pas, on peut admettre qu’elle le soutient. Idem pour le parlement allemand.

Le 3ème reich est né des suites de la crise de 1929, la crise que nous vivons pourrait être pire dit-on..

Le 4ème Reich est en route !

23/04/2009

Subventions agricoles: Bruxelles menace l'Allemagne

La Commission européenne a menacé jeudi l'Allemagne de poursuites en justice si elle refuse, comme elle en a annoncé l'intention, de rendre public tous les noms des bénéficiaires des subventions agricoles de l'UE sur son territoire le 30 avril au plus tard.

Lire la suite

Mission antipirates: l'envoi de soldats sera discuté au Parlement

Le Parlement se prononcera en automne sur l'envoi d'un détachement d'au maximum 30 militaires au large des côtes somaliennes. Le Conseil fédéral lui a remis son message sur la participation à la mission européenne antipirates "Atalante".

Lire la suite

22/04/2009

La RSR pose une bonne question

Qui a refusé l'invitation de l'OCDE à la réunion informelle du 21 octobre 2008 ?

Lire la suite

07/04/2009

La Suisse pas si isolée que cela !

Les socialistes et le PDC ne cessent de prétendre que c’est l’isolement de la Suisse qui a permis que l’OCDE la place sur la liste « grise » des paradis fiscaux. Comme à l’accoutumée de la part de ces deux partis, il ne s’agit là que d’une analyse simpliste et de politique politicienne.

En y regardant de plus près, nous constatons que nous sommes en très bonne compagnie sur cette liste. Non seulement nous y trouvons deux membres fondateurs de l’UE, la Belgique et le Luxembourg, mais d’autres pays membres de l’UE y sont placés. Les pros européens de notre pays devraient y réfléchir à deux fois avant de prendre notre non participation à l’UE comme raison de notre place sur cette liste.

Au contraire, notre absence de la liste « blanche » devrait plutôt être considérée comme un plus. Nous évitons ainsi de côtoyer de vrais paradis fiscaux tels que Jersey ou Guernesey par exemple. Nous évitons également de fréquenter les USA qui sont les premiers à permettre à certains de ses Etats tout et n’importe quoi tout en exigeant des autres pays une conduite irréprochable. Même sous B. Obama les USA ne changent pas vraiment !

Ce qui est plus important à mes yeux après la publication de ces listes, c’est la crédibilité des institutions internationales et la poursuite de notre participation à des institutions qui ne respectent pas leurs propres statuts uniquement pour « faire plaisir » à quelques leaders politiques de pays certes importants mais pas forcément aussi puissants qu’ils pensent l’être.

Serait-il en effet si grave que cela de ne plus participer à l’OCDE et à son financement ? Que nous soyons ou pas membre, cette organisation est aux ordres du G 20, groupe qui n’a aucune légitimité !

Nous voyons le G20 imposer des règles aux membres de l’OCDE sans que nous puissions les discuter ce qui est notre droit le plus clair dans l’OCDE. Pourquoi en rester membre ?

Il est certain que la faiblesse du Conseil Fédéral face aux pressions de certains pays n’a pas donné de signes de refus de cette façon d’agir. Au contraire, certains ont même été confortés dans leur désir de s’attaquer à la Suisse. Nos gouvernants ayant montré une peur (de quoi ?) certaine vis-à-vis de certains pays et lâché du lest sans contrepartie, il est maintenant nécessaire que nos parlementaires rétablissent notre point de vue et l’équilibre si c’est encore possible.

Il y a suffisamment de pays sur la liste grise de l’OCDE pour que ceux-ci se réunissent, pourquoi pas à notre initiative, pour contrebalancer les pays du G20. Ce groupement de petits pays pourrait se faire appeler le P38 et fixer ses propres règles.

27/03/2009

Hausse de la xénophobie contre les Allemands

Une xénophobie grandissante à l'égard des Allemands se développe en Suisse, surtout alémanique. La Commission fédérale contre le racisme (CFR) tire la sonnette d'alarme. Elle dénonce en particulier la tendance à utiliser des qualificatifs faisant référence au IIIe Reich.

Lire la suite

20/03/2009

G20: le président de la BNS critique la non-invitation de la Suisse

Le président de la Banque nationale suisse (BNS) Jean-Pierre Roth critique fortement le fait que la Suisse ne soit pas invitée au sommet du G20 qui s'ouvrira le 2 avril à Londres. Il s'est exprimé dans une interview à paraître samedi dans "Finanz und Wirtschaft".

Lire la suite

13/03/2009

Le Conseil Fédéral capitule !

Pire qu’à l’école ! Quelques pays européens, dont la France et l’Allemagne qui se prétendent « amis », ont simplement racketté la Suisse. Nous menaçant de sanctions dont on ignore les termes exacts, ces deux pays ont réussi à faire mettre un genou à terre à nos gouvernants.

Lire la suite

10/03/2009

Les accords de libre-échange essentiels pour sortir de la crise

Les accords de libre-échange sont essentiels pour sortir de la crise, selon Doris Leuthard. La conseillère fédérale a défendu ce credo devant le Conseil national lors de la discussion sur le rapport de politique économique extérieure.

Lire la suite