30/04/2008

Pour plus de 50% des Suisses, la presse n'est pas indépendante

Plus de la moitié des Suisses pensent que les journalistes ne sont pas indépendants: 54% estiment que les médias subissent des pressions de la part des partis politiques et du pouvoir. Presque autant (53%) remarquent des pressions financières, révèle un sondage.

Cependant, de manière générale, les interrogés jugent que les médias font bien leur travail, relève le sondage effectué pour le magazine "Edelweiss". Ils font avant tout confiance aux magazines d'informations, aux quotidiens et aux radios. Internet fait l'objet d'un regard plus critique.

Egalement interrogés sur la publicité, 79% des sondés la trouvent dérangeante à la télévision. Les annonces ne sont pas non plus les bienvenues sur internet pour 51%. Elles gênent en revanche seulement 19% des Suisses lorsqu'elles paraissent dans les quotidiens.

 

Les journalistes, en Suisse comme ailleurs, ne sont plus (pour autant qu’ils l’aient été une fois) indépendants. Ils doivent forcément faire avec leur(s) patron(s), avec les annonceurs, avec les amis politiques, etc..  Bien qu’ils s’en défendent, les journalistes pensent être au dessus du reste du Monde, Ils pensent que si un journaliste n’est pas là pour témoigner de ce qu’il a vu (entendu) la Vérité ne sera pas dite. Exemple le Tibet, les journalistes disent que puisqu’ils ne sont pas représentés, on ne peut dire ce qu’il s’y passe et que par définition les autorités chinoises ne sont pas crédibles.  Ils étaient à Timisoara, lors du coup d’état en Roumanie, il y avait tellement de morts qu’ils ne pouvaient plus les compter. Idem en Irak, seuls les journalistes « accrédités » peuvent aller sur le terrain. Et en Afghanistan ? Etc…………..