16/04/2008

Chiasso TI: passeur pincé avec onze Irakiens dans sa voiture

Il transportait onze Irakiens sans papiers dans sa voiture. Un Allemand de 22 ans qui tentait de les faire passer illégalement en Suisse a été arrêté à Chiasso par des douaniers italiens.

Le passeur a été appréhendé dimanche à la frontière. Un porte-parole du corps des garde-frontière IV a confirmé cette information parue dans divers médias. Entre 20 et 30 Irakiens qui tentent d'entrer en Suisse sans papiers sont interceptés chaque mois. En général ils circulent plutôt en train.

La plupart des ces personnes cherchent à gagner la Suède, mais certains déposent une demande d'asile en Suisse. On ignore pourquoi les Irakiens cherchent à gagner la Scandinavie, selon les garde-frontière tessinois.

 

 

Que ce passeur soit lourdement condamné.  (pourquoi ce trafic d'être humains n'est pas considéré comme un crime contre l'humanité ?)

La raison pour laquelle les irakiens cherchent à se rendre en Scandinavie doit se trouver dans les lois sociales qui régissent les pays du Nord……

 

13/04/2008

Australie: une femme nommée au poste de Gouverneur général

Le nouveau Premier ministre travailliste, Kevin Rudd, a annoncé la nomination, pour la première fois dans l'histoire de l'île-continent, d'une femme au poste de Gouverneur général de l'Australie. Cette fonction consiste à représenter la reine d'Angleterre.

"Je suis heureux d'annoncer que la Reine, sur mes recommandations en qualité de Premier ministre d'Australie, a approuvé la nomination de son Excellence Madame Quentin Bryce en tant que prochain gouverneur général d'Australie", a indiqué M. Rudd.

Cette juriste de 65 ans occupe actuellement le poste de gouverneur de l'Etat de Queensland et a jadis présidé la commission fédérale de lutte contre la discrimination entre les sexes. Elle succèdera pour cinq ans au général Michael Jeffery, dont le mandat expire en mai.

 

 

Au vu du rôle dévolu à ce « gouverneur », le fait d’être une femme ne peut  que l’avantager. Il est vrai qu’au vu des pouvoirs que la reine d’Angleterre a sur l’Australie, cet évènement n’a que peu de portée………..

 

 

Faux cadavres mis en scène à Genève pour manifester pour le Darfour

La Suisse a participé samedi à la journée d'actions internationale pour protester contre les violations des droits humains au Darfour. Une mise en scène avec des faux cadavres et des casques bleus a interpellé les passants à Genève. A Zurich, un stand d'informations a été installé à la gare.

Quatre "cadavres" étaient recouverts de draps blancs. A leurs côtés se tenaient des militants d'Amnesty International (AI), coiffés de casques bleus. "Avec cette mise en scène, nous voulons dire que les gens meurent au Darfour et que l'ONU doit déployer complètement sa force de maintien de la paix", a indiqué une militante d'AI.

L'organisation de défenses des droits de l'homme, qui organisait cet événement, dénonce les conséquences catastrophiques de ce conflit, qui dure depuis cinq ans. Plus de 200'000 personnes sont mortes et plus de 2 millions ont été déplacées. La population dépend de l'aide humanitaire mais les attaques contre les organisations d'aide rendent l'accès impossible à de grandes parties du Darfour, a précisé AI.

Ce week-end des manifestations de soutien sont prévues dans plus de 30 pays à l'occasion de la cinquième journée mondiale d'action pour le Darfour.

 

Arrêtons de nous mêler des problèmes africains et laissons-les les régler par eux-mêmes. Ce ne sera pas pire que lorsque la communauté internationale s’en occupe. La seule chose concrète serait de cesser de leur vendre des armes !!!

 

 

09/04/2008

Obama appelle à des pourparlers avec l'Iran sur l'Irak

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine Barack Obama a appelé mardi à ouvrir un dialogue avec l'Iran. Ce "sursaut diplomatique" doit viser à mettre fin à la guerre en Irak.

M. Obama, qui dispute à Hillary Clinton l'investiture du parti démocrate pour la présidentielle américaine, a plaidé pour une accentuation des pressions sur le gouvernement irakien afin de le pousser à la réconciliation, et à un "sursaut diplomatique régional incluant l'Iran".

"Nous devrons aussi parler (à l'Iran)" a déclaré M. Obama lors de l'audition à la commission des affaires étrangères du Sénat des deux principaux responsables en Irak, le général David Petraeus et l'ambassadeur Ryan Crocker.

"Je ne crois pas que nous serons capables de stabiliser la situation sans cela", a-t-il ajouté.

David Petraeus, le plus haut gradé américain en Irak a affirmé mardi que l'Iran jouait un rôle "destructeur" en Irak en soutenant les milices chiites à l'intérieur du pays, qui sont actuellement engagées dans des combats avec les forces américaines et irakiennes.

"Récemment, certains miliciens sont redevenus actifs (...), cette résurgence a mis en lumière le rôle destructeur que l'Iran joue en finançant, entraînant, armant et dirigeant les 'forces spéciales', et a relancé les inquiétudes de nombre de dirigeants irakiens au sujet de l'Iran", a-t-il souligné lors d'une audition devant le Sénat américain.

Ces "forces spéciales représentent la plus grande menace à long terme pour la viabilité d'un Irak démocratique", a-t-il ajouté.
 

Le candidat Obama est en train de se mettre à dos les organisations juives.en effet, ces dernières ne pourront certainement pas admettre qu’un candidat puisse vouloir discuter avec un Etat terroriste………

 

28/03/2008

Irak: frappes de la coalition à Bassorah - Maliki propose un marché

Bagdad - Des avions de la coalition anglo-américaine ont visé des miliciens chiites à Bassorah (sud), pour soutenir l'offensive de l'armée irakienne ordonnée par le Premier ministre Nouri al Maliki. Ce dernier a proposé de payer ceux qui livreraient leurs armes.
Les frappes avant l'aube ont marqué la première intervention de la coalition dans les combats qui opposent depuis mardi dernier miliciens chiites et forces régulières irakiennes dans le principal centre pétrolier irakien, à 550 km au sud de Bagdad. Les affrontements, impliquant la milice du chef radical Moqtada Sadr, l'armée du Mahdi, se sont étendus à Bagdad et à d'autres villes d'Irak, faisant en quatre jours au moins 170 tués et des centaines de blessés.
Un porte-parole de l'armée britannique, le commandant Tom Holloway, a indiqué que deux missions de bombardements avaient visé des groupes de tireurs de roquettes et des concentrations de miliciens. L'officier, qui s'exprimait sur l'aéroport de Bassorah, n'a pas précisé la nationalité des avions engagés - qui sont soit américains, soit britanniques.
Le commandant Holloway a par ailleurs annoncé que la frontière avec l'Iran avait été fermée par les troupes de la coalition afin "d'interrompre le flux d'armes dans Bassorah pendant les opérations".
Un couvre-feu a été imposé à Bagdad jusqu'à dimanche et dans d'autres villes irakiennes pour tenter d'apaiser la tension entre l'armée du Mahdi et les forces de sécurité du gouvernement de Bagdad.
Un religieux iranien, l'ayatollah Ahmad Jannati, a appelé vendredi les autorités irakiennes et les milices chiites à ouvrir le dialogue pour mettre fin aux affrontements, dans la première réaction iranienne aux violences en Irak.
Jeudi, Moqtada Sadr, qui conteste la légitimité du gouvernement Maliki, avait appelé à trouver une solution "pacifique" aux violences.
M. Maliki a promis pour sa part de l'argent à ceux qui remettraient leurs armes aux autorités, dans une offre valable jusqu'au 8 avril et qui vise les "armes lourdes et moyennes" disponibles à Bassorah.

 

On commence à mieux comprendre les raisons pour lesquelles les médias se focalisent sur la Chine et le Tibet.

Après cinq ans de guerre en Irak, contrairement à tout ce qui avait été dit par « W », la situation ne fait que se détériorer. Les regains de violence, dans le sud de l’Irak particulièrement, la révolte menée par des chiites soutenus par l’Iran, l’impossibilité pour les forces irakiennes « gouvernementales » de ramener l’ordre, il devenait urgent d’allumer des contre-feux pour que les médias parlent de tout sauf de l’Irak.

En cette période préélectorale, il est nécessaire pour les USA que les médias se détournent de l’Irak, il faut à tout prix que la reprise de la guerre ainsi que la catastrophe humanitaire inévitable ne fassent pas (trop) la une des journaux. De plus, en amenant la Chine à se comporter de façon brutale avec les tibétains, les USA se donnent une « monnaie d’échange ». La Chine ne sera pas en position de hausser le ton lorsque les USA utiliseront des moyens « limites » pour tenter d’arrêter les chiites.

On peut également se demander si la brusque montée de violence au Tibet ne cache pas la prochaine intervention des USA en Iran ?

Les médias (manipulés?) sont tombés dans le piège....une fois de plus?

 

 

20:26 Publié dans Monde | Tags : irak, bassorah, guerre, chine, tibet, usa, uk | Lien permanent | Commentaires (1)