08/12/2008

Crise: le crédit de 6 milliards pour l'UBS accepté par le National

Malgré l'opposition de la gauche, le Conseil national a donné son feu vert au versement des 6 milliards de francs pour recapitaliser l'UBS sans condition. Dans la foulée, il a suivi les Etats et accepté de relever la garantie bancaire pour les épargnants à 100'000 francs.

Lire la suite

07/12/2008

OU SE SITUE LE PDC?

Un site Web à visiter:

 

http://www.pdc-vd.ch/fr/newsdetail---0--0--0--0--38.html

 

Lire la suite

06/12/2008

Retirez-vous Monsieur Neirynck

Dans le quotidien « LE MATIN » de ce jour, j’ai pu lire une interview du parlementaire PDC J. Neirynck relative à une chronique publiée dans le temps (Chronique que je n’ai pas pu lire malheureusement)

En me fiant aux questions du journaliste du Matin, j’ai pu comprendre que Jacques Neirynck se plaint de la perte du pouvoir du parlement.

J’ai des doutes sur sa compréhension du monde d’aujourd’hui lorsque il pense que la confédération a dépensé 60 milliards pour sauver l’UBS, le président de son parti devrait peut-être lui expliquer que ce ne sont pas 60 milliards qui ont été dépensé, mais 6 milliards qui ont été investi. La différence est d’importance.

Monsieur Neirynck prétend que le peuple n’a pas toujours raison puisque la plupart des participant(e)s au(x) scrutin(s) n’auraient pas lu –tous selon lui- les brochures explicatives pour les votations. En somme si le peuple vote dans le sens du PDC, il a raison autrement c’est un peuple d’ignorants qui ne veut pas s’informer correctement et vote mal !

En fait le vrai problème de Jacques Neirynck c’est qu’il n’arrive pas à assimiler que son parti a perdu de l’influence.

Depuis la perte du second siège du PDC au CF, le PDC a aussi perdu sa position de force, il n’est plus le parti qui faisait pencher la balance à droite ou à gauche au CF. Cela Jacques Neirynck ne peut pas l’admettre.

Son parti étant le 4ème parti, il n’est plus sur le podium. C’est un parti dont le pouvoir a fortement diminué. Le peuple s’est donc forcément trompé lorsqu’il a préféré d’autres candidats. La démocratie avec un PDC diminué ne fonctionne plus. Il faut donc retirer le pouvoir du peuple. Il ne sait pas décider correctement. Il n’a pas la capacité de comprendre les problèmes actuels donc il ne doit rien dire et faire confiance au PDC. Monsieur Neirynck se plaint aussi du Conseil Fédéral qui ne veut pas prendre en compte les motions que lui et d’autres (lesquels ?) ont déposés pour changer les choses.

Ne serait-il pas temps que Monsieur Neirynck se retire, définitivement cette fois, de la vie politique suisse ?

23:55 Publié dans Politique, Suisse | Tags : pdc, ps, prd, udc, neirinyk, le matin | Lien permanent | Commentaires (4)

05/12/2008

Audition particulièrement brève: le PRD s'est excusé, selon Blocher

Le PRD s'est excusé pour n'avoir accordé que cinq minutes d'audience à Christoph Blocher dans le cadre de la succession de Samuel Schmid, affirme le Zurichois sur "TeleBlocher". Pas tout à fait, précise la cheffe du groupe radical Gabi Huber

Lire la suite

22:44 Publié dans Politique, Suisse | Tags : prd, udc, blocher, cf, pdc, ps | Lien permanent | Commentaires (3)

En réécoutant Ada Marra

En réécoutant Ada Marra dans l’émission Forum du 3 décembre, j’au eu la confirmation de ce que je croyais avoir entendu ! Est-ce que si un élu UDC avait tenu les propos que Madame Ada Marra a prononcé les « biens penseurs » auraient accepté de tels mots ? Madame Ada Marra a clairement dit qu’elle ne pouvait accepter que la Suisse ne soit que 25ème au niveau mondial, alors était que le Rwanda était premier, dans la proportion de femmes au parlement. J’ai ressenti que le ton utilisé par Ada Marra frisait le mépris pour un pays africain ! (Du style : vous vous rendez compte, un pays africain mieux classé que nous ? c’est intolérable !) Madame Ada Marra ne veut pas admettre que si il y a peu d’élues alors que les femmes sont majoritaires dans notre pays, c’est simplement que les femmes ne veulent pas voter pour des femmes uniquement parce qu’elles sont femmes !

Il est de son point de vue impensable que des femmes ne puissent pas adhérer à ses idées à Elle.

04/12/2008

Succession de Samuel Schmid: doutes PDC face à Ueli Maurer

La gauche et les Verts ne sont pas les seuls àexprimer leur scepticisme face au candidat UDC Ueli Maurer pour succéder à Samuel Schmid au Conseil fédéral. Le conseiller aux Etats Bruno Frick (PDC/SZ) a notamment fait part de ses doutes dans la presse.

Lire la suite

20:50 Publié dans Politique, Suisse | Tags : pdc, maurer, ps, prd, udc, blocher | Lien permanent | Commentaires (1)

03/12/2008

A quel jeu jouent les journalistes de la RSR ?

J’ai l’habitude d’écouter chaque matin en allant au travail la RSR entre 7h30 et 8h00. Ce matin, Monsieur Ueli Maurer était l’invité « Principal » de cette tranche horaire.

Lire la suite

26/11/2008

Le comité directeur du groupe UDC opte pour un double ticket

Le comité directeur du groupe UDC a opté pour un double ticket avec Christoph Blocher pour succéder à Samuel Schmid au Conseil fédéral, a déclaré Caspar Baader, chef du groupe parlementaire à la télévision alémanique. Le nom du second candidat n'est pas encore connu.

Lire la suite

18/11/2008

Un hic informatique dans le nouveau numéro AVS

Un couac informatique vient perturber l'introduction du nouveau numéro AVS. Le certificat n'affiche pas toujours le nom actuel d'un assuré mais celui qu'il portait avant son mariage ou son divorce. Quelques milliers de personnes seraient concernées.

Lire la suite

05/11/2008

Attentats du PKK: ses activités seront limitées en Suisse

Après une série d'attentats en Suisse depuis la mi-octobre attribués au PKK, le Conseil fédéral a décidé de limiter les activités de l'organisation kurde. Le gouvernement veut éviter une escalade de la violence sur le territoire helvétique.

Lire la suite