15/11/2011

Suspension de la notation des pays sous perfusion: pas d'accord à Bruxelles

STRASBOURG (Parlement européen) - Le commissaire européen chargé des marchés financiers, Michel Barnier, a renoncé mardi à une mesure phare de sa proposition pour mieux réglementer les agences de notation, consistant à arrêter provisoirement de noter la dette de pays aidés au niveau international.

Lire la suite

13/09/2010

l'assurance-chômage se retrouve dans les chiffres rouges

L'actuel ralentissement économique a mis à mal les caisses de l'assurance-chômage. La précédente révision de la Loi sur l'assurance-chômage (2003), qui entendait équilibrer les recettes et les dépenses, tablait sur un chômage moyen de 2,5%, soit 100'000 chômeurs.

Mais ces prévisions se sont révélées trop optimistes. La Suisse connaît ces dernières années un taux de chômage de 3,3%, soit 130'000 personnes.

Du coup, les dépenses sont plus élevées que les recettes et l'assurance perd de 920 millions de francs par an. Actuellement, le déficit cumulé est d'environ 7 milliards de francs..suite

 

Nos responsables politiques ont fait une grande erreur en diminuant le taux de cotisation (en 2004 si j'ai bonne mémoire). En voulant profiter d'une meilleure conjoncture, au lieu de prévoir la crise suivante, nos politiques ont décidés de réduire les charges des salariés et des patrons. Au lieu de réagir aux premiers signes de détérioration de l'économie et de ré augmenter les cotisations, ils ont préférés laisser « pourrir » la situation et creuser un déficit important. Ce serait maintenant aux salariés, particulièrement aux salaires « importants » de payer les pots cassés ! Alors que le montant assuré ne couvre déjà pas les besoins de cette catégorie de population en cas de chômage, ils devraient de plus être taxé d'une cotisation de solidarité. Cette classe est déjà plus que solidaire à travers ses impôts. Je refuserai cette donc le changement dans l'assurance chômage.

07/02/2010

Refusons la baisse du taux de conversion!!

Je refuserai le 7 mars prochain la baisse du taux de conversion de nos caisses de retraites.

Je ne refuserai pas cette baisse parce qu’elle n’est pas sensée, mais parce que c’est la seule façon de compenser la baisse du rendement minimum des nos avoirs de retraite. Je m’explique :

En tant que contribuable fédéral, j’ai payé en 2007 un taux d’intérêt* de 3.4349% sur la dette de la confédération, ce taux a baissé à 3,3117% an 2008. Le taux 2009 n’est pas encore connu ou publié. (Voir tableaux ci-dessous tirés des comptes de l’Etat de la confédération)

*calculés en comparant la dépense d’intérêt à la dette portant intérêt

Charges d'inrétêts et de Dette.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc si en tant que contribuable je paie un taux de plus de 3% d’intérêt sur la dette, ce taux étant probablement plus élevé pour les dettes cantonales et/ou municipales et certainement plus élevés encore pour les entreprises et ou les Etats étrangers, j’espère en tant que cotisant à un 2ème pilier recevoir au moins ce que je paie en tant que contribuable. Au lieu de cela, nous avons reçu un taux de 2,50% en 2007 et de 2,75% en 2008. C'est-à-dire que nos avoirs de retraites ont été rémunérés à raison de 73% et 84% de ce que j’ai payé comme contribuable. Et cette différence ne fait que croître pour tous les autres placements !!! Ces derniers devant offrir des rendements meilleurs que la Confédération qui, étant le meilleur débiteur sur le marché doit payer le taux le plus bas. Pour les Genevois, il faut noter que les rendements de l’immobilier tournent autour de 5%... Lorsque l’on voit le manque de logement à Genève, les genevoi(e)s peuvent se poser des questions quant à la qualité de la gestion de leurs avoirs de retraites…

Les actuels retraités dans une moindre mesure et surtout les actuels cotisant se font donc spolier d’une part importante des rendements qu’ils sont en droit de recevoir de la part des gérants de leurs avoirs de retraites. Comme ces derniers sont commissionnés pour le travail de gestion, il faudrait même se demander si il n’y a pas de la gestion déloyale.

Que les avoirs de retraite soient rémunérés comme ils doivent l’être et la baisse du taux de conversion pourra être acceptée par le peuple car elle sera largement compensée par un avoir de retraite bien plus important !

 

(Si l'on appliquait le même raisonnement pour le contribuable cantonal ou municipal, les chiffres deviendraient pires encore!)

16/11/2009

Assureurs et pharma prônent une quote-part différenciée

Les caisses maladie et l'industrie pharmaceutique ne se contentent pas des récentes mesures de la Confédération visant à baisser le prix des médicaments. Elles prônent un nouveau modèle, avec à la clé l'introduction d'une participation aux frais de l'assuré plus élevée.

Lire la suite

08/11/2009

Le PS annonce le lancement d'une nouvelle initiative

Le PS veut lancer une nouvelle initiative pour une caisse maladie unique. Les socialistes comptent cette fois-ci sur l'appui du camp bourgeois, selon leur vice-présidente Jacqueline Fehr.

Lire la suite

16/10/2009

Assurance maladie: des caisses trompent les clients, dit Couchepin

Si certaines caisses maladie "savent qu'elles devront augmenter leurs primes en cours d'année, c'est qu'elles ont trompé leurs clients", affirme Pascal Couchepin. Le conseiller fédéral se dit "un peu surpris de la politique de communication de Santésuisse".

Lire la suite

03/08/2009

TVA pour l'AI: votation à hauts risques en pleine crise économique

Le sort de la hausse de la TVA en faveur de l'AI, soumise au peuple le 27 septembre, est incertain. Le report de l'entrée en vigueur d'une année pour cause de crise économique ne suffira peut-être pas à convaincre la majorité de se sacrifier pendant sept ans.

Lire la suite

17/05/2009

Médecines complémentaires: le camp du "oui" presse Couchepin

Le peuple a donné un mandat clair au Conseil fédéral et au Parlement en faveur des médecines complémentaires. Pour les partisans du "oui", cela devrait se traduire par un retour dans l'assurance maladie de base des méthodes exclues en 2005.

Lire la suite

03/03/2009

Traitement de faveur pour des privilégiés de l’hôpital

Des politiciens et des dirigeants des HUG peuvent être admis en privé au tarif de base. Un privilège que peut accorder le directeur.

Lire la suite

30/01/2009

Helsana/2008: perte 215 mio CHF (07: bénéfice 95 mio) - pertes sur m. financiers

Helsana a connu un exercice difficile. La caisse maladie essuie une perte de 215 millions de francs, contre un bénéfice de 95 millions un an plus tôt. La faute à la forte progression des dépenses d'assurance et aux pertes sur les marchés financiers.

Lire la suite